Drôme : L’un des hommes les plus recherchés de Belgique arrêté à Montélimar

FUGITIF Edouard Donys, 76 ans, installé dans la Drôme sous une fausse identité, a été interpellé en allant acheter le journal

20 Minutes avec AFP

— 

Le 17 septembre 2019. Illustration police. Ici des policiers de Vénissieux, près de Lyon.
Le 17 septembre 2019. Illustration police. Ici des policiers de Vénissieux, près de Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes

La police française a arrêté jeudi matin dans la Drôme un septuagénaire belge condamné dans son pays pour assassinat et inscrit sur la liste des fugitifs les plus recherchés de Belgique, a-t-on appris de sources policières.

Edouard Donys, 76 ans, s’était installé à Montélimar sous une fausse identité depuis environ un mois, selon la source policière française. L’homme était sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par la Belgique début octobre.

Condamné à 25 ans de prison pour assassinat

En mars 2019 il avait été condamné par la cour d’appel de Mons (Belgique) à 25 ans d’emprisonnement pour avoir commandité l’assassinat de Françoise Michaux, selon la police fédérale belge. La retraitée de 72 ans avait été tuée d’une balle dans la tête et d’une dans la poitrine en octobre 2013.

L’ancienne compagne d’Edouard Donys, qui accusait sa belle-mère de l’avoir spoliée de l’héritage de son père, lui avait demandé d’assassiner cette dernière. Pour ce faire, le septuagénaire avait fait appel à un complice, selon la source policière française.

Le complice et l’ex-compagne ont été condamnés et incarcérés. Edouard Donys, figure du banditisme belge, s’était pourvu en cassation après son procès en appel et n’avait de ce fait pas été incarcéré.

Retrouvé grâce à un « tuyau »

En août, son pourvoi en cassation a été rejeté. Mais entre-temps, l’homme avait disparu. Il avait alors été inscrit sur la liste des «Belgium's Most wanted » depuis le 11 octobre, selon la police fédérale belge qui précise qu’un « tuyau a permis de donner un coup d’accélérateur aux recherches ».

Localisé à Montélimar, il a été placé sous surveillance par la police française. Jeudi matin, alors qu’il allait acheter son journal, le fugitif a été interpellé par les enquêteurs de la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF).