Lyon : La vidéoverbalisation étendue prochainement à la Guillotière en réponse à la colère des riverains

EXCLUSIF L'adjoint lyonnais à la Sécurité a décidé détendre ce dispositif, testé en Presqu'île, à la place Gabriel-Péri et ses abords afin de limiter une partie des nuisances dénoncées par les riverains

Elisa Frisullo

— 

Illustration de caméras de vidéosurveillance.
Illustration de caméras de vidéosurveillance. — JS EVRARD/SIPA
  • La vidéoverbalisation, testée en presqu’île à Lyon, devrait être mise en place prochainement à la Guillotière.
  • Une mesure d’urgence annoncée à « 20 Minutes » par l’adjoint à la Sécurité, en réponse notamment à la colère des riverains sur ce secteur.
  • Au-delà de la vidéoverbalisation, la mairie réfléchit déjà à un projet de requalification plus global de ce secteur.

Une mesure forte pour tenter de calmer la colère des habitants de la Guillotière. Après la Presqu’ile lyonnaise qui l’expérimente depuis quelques semaines, la vidéoverbalisation devrait être étendu prochainement, selon nos informations, au quartier de la Guillotière, dans le 3e arrondissement, où les riverains sont mobilisés pour dénoncer les nuisances et problèmes de sécurité.

« Je vais présenter un rapport en ce sens lors du conseil municipal de décembre », confie à 20 Minutes l’adjoint lyonnais à la Sécurité Jean-Yves Sécheresse. Si dans l’hypercentre, la vidéoverbalisation semble, pour l’heure, surtout utile pour limiter les comportements déviants de certains automobilistes nocturnes (feux grillés, stationnement gênant, conduite en sens interdit…), elle pourrait être mise en place plus tôt dans la journée à Guillotière. « Le créneau horaire n’a pas encore été décidé, mais il semble que les problèmes surviennent plus tôt dans la journée dans ce secteur. De même, le périmètre n’est pas totalement défini. Cela concernera la place Gabriel-Péri bien sûr mais aussi des axes alentour », ajoute l’élu.

La colère des riverains

Cette annonce fait suite à la mobilisation des habitants de la Guillotière, excédés par « l’insécurité » et les « incivilités » régnant dans leur quartier. Trafic de stupéfiants, de cigarettes, rixes, nuisances sonores, délits routiers, dégradations… Le collectif Guill' en colère a lancé il y a quelques semaines une pétition pour « réclamer un quartier de la Guillotière calme, propre et sécurisant ». Un texte signé par quelque 1.200 personnes à ce jour. Déjà confrontée à la grogne des habitants de la Presqu’Ile, la municipalité lyonnaise, dirigée par Gérard Collomb, a rencontré il y a quinze jours les habitants et commerçants de ce secteur.

« Avant même la mobilisation des riverains, j’avais commandé une étude sur le quartier réalisé par la société Suretis », assure Jean-Yves Sécheresse. L’objectif ? « Mettre à plat ce qui ne va pas dans ce quartier. Quand il y a des problèmes sur un secteur, il ne s’agit pas que de sécurité. L’urbanisme, la mobilité entrent aussi en ligne de compte. »

Un projet de requalification en vue

Au-delà de la vidéoverbalisation, qui sera testée pendant un an, l’adjoint lyonnais réfléchit à d’autres actions possibles à planifier pour le prochain mandat. « Il va falloir redessiner la place Gabriel-Péri qui ne ressemble d’ailleurs pas à une place aujourd’hui, redonner de l’espace public, végétaliser, remettre du mobilier urbain », ajoute l’élu lyonnais, soucieux également de revoir les transports sur ce secteur. « Le tramway ne va pas pouvoir continuer à passer sur la rue de Marseille jusqu’à la fin des temps », estime Jean-Yves Sécheresse.

Aucun projet n’est acté pour l’heure, mais à moyen terme, il faudrait selon lui envisager de faire passer le tramway sur les quais du Rhône. La place de la voiture rue de Marseille aussi est en question. La municipalité réfléchit à limiter nettement, voire à supprimer, la circulation sur cet axe, en préservant le trafic des riverains et des livreurs. Les pistes évoquées par l’adjoint lyonnais, fidèles parmi les fidèles de Gérard Collomb (candidat LREM à la Métropole), pourraient bien faire partie des projets de campagne du futur candidat En Marche à la mairie de Lyon, qui n’a toujours pas été désigné…