VIDEO. Jon Snow à l'heure du jugement à l'université Lyon 3

INSOLITE Dans le cadre de la nuit du droit, les étudiants de Lyon 3 organisent vendredi soir le procès fictif du héros de Game of Thrones

Caroline Girardon

— 

Jon Snow dans "Game of Thrones"
Jon Snow dans "Game of Thrones" — Mercury Caters Sipa
  • Dans le cadre de la nuit du droit qui se déroule vendredi soir à Lyon, les étudiants organisent un procès fictif.
  • Il s’agira de juger Jon Snow, héros de la série Game of Thrones.
  • Si le procès s’annonce insolite, des vrais magistrats se prêteront à l’exercice devant le public.

Attention, cet article divulgâche la série

On l’imaginait errer dans les froides contrées du Grand Nord avec ses amis sauvageons. Goûtant à une liberté retrouvée après avoir franchi en catimini les portes de Castle Black, où il a été envoyé en guise de punition pour le restant de sa vie. Jon Snow, l’un des personnages principaux de la saga Game of Thrones, se trouve en réalité… à Lyon où il doit être jugé vendredi pour ses actes.

Non, il ne s’agit pas de l’un des derniers rebondissements des scénaristes de la série télévisée mais d’un procès fictif, vous l’aurez compris. Ce procès se déroulera dans le cadre de la Nuit du droit afin de « montrer le droit sous un autre jour et l’éloigner d’une image austère ou rébarbative », selon Marc Boninchi, maître de conférences à la faculté de droit de l’université Lyon-3. Et pour attirer les jeunes et nourrir des vocations, rien de mieux que la pop culture.

« Les séries télévisées sont un très bon exemple »

« Le public a changé, aujourd’hui, on ne parle plus de littérature et de Balzac pour faire comprendre le droit. Les séries télévisées sont un très bon exemple », répond Jean-Christophe Roda, prof de droit privé, qui pilote ce projet.

Après avoir jugé Severus Rogue l’an dernier, les étudiants se penchent cette fois sur le cas de Jon Snow. « Ils avaient imaginé au départ le procès de Daenerys (qui a brûlé toute la ville de King’s Landing tuant des milliers d’innocents) mais c’était tomber dans la facilité, sourit-il. Là, ils vont s’attaquer à une figure que tout le monde apprécie ». Mais selon le professeur de droit, Jon Snow « a très largement contourné la loi tout au long de la série ». « Il s’est rendu coupable de régicide en tuant sa bien-aimée mais aussi d’inceste. Il a lui-même trahi et commis des crimes de guerre en exécutant notamment ses partenaires de la Garde de nuit, parmi lesquels un enfant », rappelle-t-il.

Un procès fictif avec de vrais magistrats

Reste à savoir si l’héritier du trône de fer sera acquitté ou condamné. Si les étudiants se déguiseront pour incarner le principal intéressé et autres Sansa, Samwell ou Tyrion appelés à la barre pour témoigner, de vrais magistrats instruiront le procès. Le procureur de Vesoul mais aussi deux avocats du barreau de Paris, reconnus pour leurs plaidoiries.

« L’idée est que les étudiants et le public puissent avoir les yeux grands ouverts en les écoutant. Que cela les inspire ou leur montre la voie », insiste Jean-Christophe Roda. Le sort de Jon Snow sera remis dans les mains du jury populaire. Ce sont les visiteurs qui voteront pour décider de son sort après les réquisitions du procureur. En tout cas les organisateurs promettent des « surprises pendant le procès », comme ont su le faire les scénaristes de la série jouant avec les nerfs des téléspectateurs. De là à imaginer que Daenerys surgisse sur un dragon pour sauver son ancien amant…