Rhône : Deux personnes mises en examen après l’incendie d’un club libertin

FAITS DIVERS Un club libertin et échangiste de Brignais a pris feu ce dimanche. Le gérant et une serveuse ont été mis en examen pour « blessures involontaires »

C.R.

— 

Un policier de dos en uniforme (image d'illustration).
Un policier de dos en uniforme (image d'illustration). — FRED TANNEAU / AFP

Les flammes avaient fait sept victimes dans la nuit de samedi à dimanche à Brignais, dans le Rhône, à une vingtaine de kilomètres au sud de Lyon. Lors d’une soirée organisée par un club libertin et échangiste, une animation avec de l’éthanol avait déclenché un incendie au bar, et un couple qui se trouvait près du comptoir avait été atteint par le feu. Dans la panique, tous les deux avaient propagé les flammes sur cinq autres personnes, relatent nos confrères du Progrès.

Ce mardi, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Lyon. A la suite à leur garde à vue, le patron du club et une employée ont été mis en examen pour « blessures involontaires par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence ». Ils ne peuvent désormais plus exercer une activité en relation avec les faits qui leur sont reprochés.

En parallèle à l’incendie de dimanche, une enquête administrative a révélé que le club libertin n’était plus en règle avec son activité actuelle. « Il l’était par rapport à ce qu’il avait déclaré en 2013. Sauf qu’entre-temps son bâtiment avait évolué, il l’avait agrandi et n’avait pas fait le nécessaire », explique le maire de Brignais, Paul Minssieux, au Progrès. A la suite d’un avis défavorable à la poursuite de l’activité émis par la mairie, le gérant de l’établissement a déclaré son intention de ne pas rouvrir son club et de ne plus travailler dans le milieu de la nuit.