Un dossier explosif pour GDF

Elisa Frisullo - ©2008 20 minutes

— 

Une localisation approximative des canalisations de gaz pourrait être à l'origine de la terrible explosion au gaz survenue en février cours Lafayette (3e). La déflagration avait coûté la vie à un pompier, blessé 35 personnes, éventré des commerces et endommagé deux immeubles. Sept mois après, l'enquête se poursuit pour expliquer le drame et déterminer les responsabilités. Une récente expertise vient toutefois d'apporter de sérieux éléments de réponse. Et à en croire les riverains, qui ont eu accès mercredi à ce dossier de 57 pages remis par les experts aux juges d'instruction en charge de l'affaire, les conclusions seraient accablantes pour Gaz de France. « Il ressort clairement que la carte du réseau de gaz fourni [par GDF à la société Roche qui intervenait ce jour-là pour changer une canalisation d'eau] était fausse », explique Vincent Delattre, président de l'association des sinistrés du cours Lafayette.

Autre élément étonnant : GDF qui, quelques minutes après la fuite avait fermé deux premières vannes de gaz, aurait attendu près d'une heure après l'explosion pour couper la troisième, pourtant nécessaire pour arrêter l'alimentation en gaz du quartier. L'entreprise GDF, qui au lendemain du drame avait renvoyé la responsabilité du drame à la société Roche, s'est refusée hier à tout commentaire sur ce dossier. « L'enquête est en cours et nous n'avons pas eu accès au rapport », a indiqué GDF, soucieux toutefois de rappeler que « 23 millions d'euros sont consacrés chaque année pour garantir la sécurité du réseau lyonnais ».