Lyon : Non, faire rouler des bus jusqu’à l’aéroport n’est pas concurrentiel à Rhônexpress, selon la justice

JUSTICE Consécutivement au rejet de la requête déposée par Rhônexpress pour concurrence déloyale, le Sytral a annoncé qu'une nouvelle desserte serait mise en place dès la rentrée 

Elisa Frisullo

— 

Les rames de Rhonexpress;
Les rames de Rhonexpress; — E. FOUDROT / 20 Minutes
  • Rhônexpress avait assigné le Sytral en justice pour concurrence après la mise en place de deux lignes de bus permettant de rejoindre l’aéroport de Lyon à moindre coût.
  • Le tribunal a estimé, dans un jugement rendu ce mercredi, que l’offre du Sytral n’était pas concurrentielle.
  • Le Sytral a annoncé la reprise d’une desserte dans l’Est Lyonnais et vers Saint-Exupéry dès la rentrée.

Voilà une décision de justice qui va peser dans les négociations en cours entre le Sytral, la Métropole de Lyon et Rhônexpress. Et qui devrait rapidement bénéficier aux habitants de l’agglo. Dans un jugement rendu public ce mercredi, le tribunal administratif de Lyon a rejeté une requête pour concurrence déloyale déposée par la société assurant la desserte de l’aéroport Saint-Exupéry.

Rhônexpres avait attaqué le Sytral (autorité organisatrice des transports en commun) après la mise en place, en 2015, de deux lignes de bus dans l’Est lyonnais permettant de rejoindre l’aéroport de Lyon. Et ce, pour le prix d’un simple ticket de bus quand l’aller jusqu’à Saint-Ex est facturé 15,20 euros par Rhônexpress.

Un caractère concurrentiel balayé par le tribunal

La société y avait vu une « offre de transport concurrente contraire au contrat de concession la liant au Sytral » et avait saisi la justice pour obtenir 1.8 millions d’euros en réparation des préjudices économiques. Une demande rejetée par la justice qui a balayé le caractère concurrentiel des lignes de bus.

« Le tribunal a estimé que les deux lignes de bus avaient pour seul objet l’amélioration de la desserte des zones économiques de l’Est lyonnais et ainsi d’assurer le transport des salariés entre leur domicile et la plateforme aéroportuaire et les zones d’activités adjacentes. Le jugement relève aussi que la durée du trajet en bus était de plus de 50 minutes contre moins de 30 minutes par le service express », détaille le tribunal administratif.

Une nouvelle desserte dès la rentrée

Un jugement qui donne forcément plus de poids au Sytral dans ses négociations avec Rhônexpress. Engagées fin avril, les discussions ont pour but de faire émerger d’ici à l’automne une nouvelle mouture du contrat de concession de Rhônexpress datant de 2007. Les principaux objectifs visés par la métropole et le Sytral sont de diminuer « les tarifs excessifs pour les usagers » souhaitant se rendre à l’aéroport et de « développer des solutions pour améliorer la desserte de l’Est lyonnais ». Sans exclure la mise en place de solutions alternatives pour rejoindre l’aéroport.

Sur ce point, la présidente du Sytral Fouziya Bouzerda a d’ailleurs bien l’intention d’avancer rapidement. Ce mercredi, peu après le jugement du tribunal administratif,elle a d'ailleurs annoncé la mise en place dès la rentrée « d’une offre de desserte pour l’Est lyonnais et Saint-Exupéry ». De nouvelles lignes qui devraient être détaillées prochainement.