La maire de Saint-Fons se fait écharper par la justice

E. F. - ©2008 20 minutes

— 

La sénatrice et première secrétaire du PS du Rhône, Christiane Demontès, sera-t-elle forcée d'abandonner son fauteuil de maire à Saint-Fons ? C'est en tout cas la menace que laissent planer les conclusions du commissaire du gouvernement du tribunal administratif de Lyon, qui examinait hier le recours déposé par le maire sortant, Michel Denis. Ce dernier demandait à la justice d'annuler l'élection et de déclarer Christiane Demontès inéligible en raison « de l'irrégularité de son compte de campagne ». Sur ce dernier point seulement, le commissaire du gouvernement lui a donné raison et a conclu « au rejet du compte de campagne du maire minoré de 2 640 euros, à l'annulation de son élection et à son inéligibilité pendant un an ». Si le jugement du tribunal, mis en délibéré, confirmait ces conclusions, Christiane Demontès devrait abandonner son siège et le conseil municipal devrait élire un nouveau maire. « Le plus important, c'est que l'équipe actuelle puisse continuer à gouverner, avec moi ou sans moi », a réagi, hier, Christiane Demontès. Par ailleurs, le commissaire du gouvernement a conclu au rejet des demandes d'annulation de l'élection des têtes de listes des 1er, 3e, 5e, 7e, 8e et 9e arrondissements déposées par l'équipe Perben.