Lyon: Pourquoi la fermeture de l'école Levi Strauss en presqu’île suscite une telle mobilisation?

FRONDE La mairie de Lyon a décidé de fermer à la rentrée l'école maternelle Lévi-Strauss, provoquant la colère des parents, riverains, commerçants 

Elisa Frisullo

— 

Illustration dans une école à Lyon.
Illustration dans une école à Lyon. — Elisa Frisullo / 20 Minutes
  • Trois ans après avoir fermé l’école élémentaire, la mairie de Lyon a décidé, avec les autorités académiques, de fermer dès la rentrée école maternelle Levi-Strauss, en faisant valoir la sécurité des enfants.
  • Elle est située dans un immeuble d’habitation de la rue Paul-Chenavard, dans le Ier. Elle accueille 45 élèves en cette année scolaire.
  • Les parents se mobilisent pour cette dernière école du secteur.

Des manifestations, une pétition et désormais une action en justice. Après deux mois de mobilisation pour contester la décision de fermer l’école maternelle Levi-Strauss, dans le centre de Lyon, les parents d’élèves ont déposé un recours devant la justice. Leur référé suspensif doit être examiné ce mardi par le tribunal administratif. Tout comme celui déposé par la maire du Ier arrondissement de Lyon Nathalie Perrin-Gilbert.

L'école Levi-Strauss est menacée de fermeture à Lyon dès la prochaine rentrée.
L'école Levi-Strauss est menacée de fermeture à Lyon dès la prochaine rentrée. - E. Frisullo / 20 Minutes

Une petite école dont les heures sont comptées

L’école maternelle Levi-Strauss est située dans un immeuble d’habitation de la rue Paul-Chenavard, dans le Ier. Elle accueille 45 élèves en cette année scolaire. Trois ans après avoir fermé l’école élémentaire, la mairie de Lyon a décidé, avec les autorités académiques, de fermer dès la rentrée la maternelle, en faisant valoir la sécurité des enfants. Dès l’annonce de cette nouvelle, les parents se sont élevés contre cette décision prise « sans concertation » pour défendre l’école du quartier et les qualités d’apprentissage de leurs enfants. Plus de 600 personnes ont signé  la pétition des familles. Une mobilisation qui s’explique notamment par le fait que Levi-Strauss est la dernière école sur le secteur. « Des pentes de la Croix-Rousse à la place des Jacobins, c’est ainsi que toute une partie de la Presqu’île va se retrouver privée de ses enfants et d’une vie riche pour le quartier », s’insurgent les parents, qui ont attaqué la délibération actant la fermeture, votée par le conseil municipal le 25 mars.

Pas de cour de récré, pas d’équipements standards

Pour justifier sa décision, la mairie met en avant le côté atypique des lieux qui ne convient plus aujourd’hui aux enjeux et aux missions des écoles actuelles. « Levi-Strauss ne dispose pas des équipements standards des écoles publiques de Lyon : pas de cour et pas de salle de motricité principalement », indique la municipalité. Au moment des récréations, les enfants sont accueillis de manière provisoire dans le jardin du musée des Beaux-Arts, situé à quelques centaines de mètres de l’école. « L’impossibilité de doter l’école d’une cour au sein d’un périmètre sécurisé compromet la sécurité des enfants », estime la mairie.

Une procédure viciée, selon les opposants

Pour les parents d’élèves, les arguments avancés par l’adjoint à l’Education ne tiennent pas. « Nous serions les premiers à demander la fermeture d’une école si elle ne garantissait pas la sécurité de nos enfants. Oui, ils traversent une rue pour aller en récréation au musée des Beaux-arts : des rues, ils en traverseront bien plus si nous devons les emmener chaque matin dans une école située à l’autre bout de l’arrondissement », défendent-ils.

L’argument de la mairie est d’autant moins bien accepté que l’accueil provisoire des écoliers dans le jardin des Beaux-Arts a été validé par la municipalité en attendant l’aménagement d’une cour pérenne pour les enfants sur les futures terrasses des quais de Saône, actuellement en chantier. Un point rappelé par Nathalie Perrin-Gilbert lors du conseil municipal de mars. « Fermer une école publique n’est pas une formalité. C’est un véritable traumatisme », a-t-elle souligné, estimant que cette fermeture va renforcer « la désertification de la presqu’île ».

Et après ?

Si la justice administrative va dans le sens des parents et de la mairie du Ier, la fermeture de Levi-Strauss pourrait être annulée le temps que le tribunal examine le dossier en dehors de la procédure d’urgence. Nathalie Perrin-Gilbert a en effet déposé un recours sur le fond auprès du tribunal. En revanche, si le référé des opposants est rejeté, la maternelle fermera à la fin de l’année scolaire. Les parents auront alors le choix entre l’école Michel-Servet, l’école Doisneau ou Lamartine.