Le sort d'Ali Raza, menacé d'expulsion, entre les mains du Conseil d'Etat

- ©2008 20 minutes

— 

Ali Raza devrait être fixé sur son sort demain. Ce Pakistanais, marié à une institutrice lyonnaise, a demandé vendredi au Conseil d'Etat de suspendre son expulsion décidée par le préfet du Rhône. Divorcé d'une Française en juin 2007, il n'avait pas pu faire renouveler son titre de séjour et avait reçu une obligation de quitter le territoire. Une décision confirmée le 27 mai par le tribunal administratif.

Symbole du collectif des Amoureux au ban public qui défend les couples mixtes, le jeune homme de 27 ans a épousé en juillet une institutrice de 46 ans avec laquelle il vivait depuis son divorce. Or, pour la préfecture, les six mois de vie commune nécessaires pour obtenir le titre de séjour ne démarrent qu'après le mariage. Alors qu'une circulaire gouvernementale précise qu'il faut six mois de vie commune « quelle que soit la date du mariage ». Le juge du conseil d'Etat a prolongé l'instruction du dossier jusqu'à mardi, le temps que l'administration précise sa position sur ce point.