A Lyon, pénurie annoncée de logement étudiant

EDUCATION Malgré les nouvelles constructions en cours dans l'agglomération, la crise du logement étudiant risque une nouvelle fois de peser sur la rentrée...

Elisa Frisullo

— 

Malgré les nouvelles constructions en cours dans l'agglomération, la crise du logement étudiant risque une nouvelle fois de peser sur la rentrée. Pour anticiper la pénurie à venir, le Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires (Crous) de Lyon Saint-Etienne a une nouvelle fois fait appel aux bailleurs privés. Début juin, 70.000 cartes postales ont été diffusées sur Lyon et Villeurbanne pour inciter les propriétaires à louer aux étudiants, et un numéro vert est mis en place jusqu'au 24 octobre pour leur permettre de déposer leurs offres.

Depuis 2001, cette opération a permis au Crous, en charge de 6 500 logements sur Lyon et Saint-Etienne, d'augmenter de 49 % son offre auprès des étudiants, avec 3 000 studios et appartements mis sur le marché l'an passé. Du côté des cités U, 130 nouveaux logements seront proposés à la rentrée et au cours de l'automne sur Lyon. Ensuite, 760 chambres et studios devraient sortir de terre à l'horizon 2011, et 2 000 autres à partir de 2012, dans le cadre de l'Opération campus.

Mais pour l'instant, « nous ne pouvons répondre qu'à une demande de logement sur trois », indique Denis Lambert, directeur du Crous. Et la situation risque de se compliquer avec la hausse des effectifs étudiants annoncée pour la rentrée et déjà observée l'an passé (+ 5 % à Lyon). « Le problème du logement va se poser encore plus à l'avenir, notamment pour les chercheurs et doctorants. Dans un souci d'attractivité, il faut que nous soyons capables de les accueillir dans des conditions dignes », conclut Jean-Michel Jolion, directeur général de l'université de Lyon.