Quatre mariages sur dix célébrés en 2007 pourraient finir en divorce

Elsa Frisullo - ©2008 20 minutes

— 

Les Rhônalpins divorcent moins et plus vite. C'est notamment ce qui ressort du bilan de l'année économique et sociale réalisé par l'ensemble des services de l'Etat et dévoilé hier par l'Insee Rhône-Alpes. L'an passé, 13 660 divorces ont ainsi été prononcés en 2007, dont plus de la moitié dans le ressort de la cour d'appel de Lyon, qui s'étend sur les départements de l'Ain, du Rhône et de la Loire. Soit une diminution de 5,8 % par rapport à 2006.

En moyenne, les époux demandent le divorce au bout de quatorze ans de mariage, mais plus d'un quart des dossiers sont déposés entre la seconde et la cinquième année. « Si ces taux se maintenaient à l'avenir, sur dix mariages célébrés en 2007, quatre se termineraient par un divorce », analysent les enquêteurs.

Au total, 49 % des ex-couples ont divorcé par consentement mutuel, dans 90 % des cas en moins de quatre mois et demi. Les autres couples, qui ont choisi un mode de divorce différent, ont pour leur part dû patienter plus de dix-neuf mois en moyenne avant d'être désunis, malgré une baisse générale des délais de procédure.