Les TCL en route vers un nouveau conflit social

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes

— 

Début de crise dans les transports en commun lyonnais (TCL). Vendredi, près de la moitié des bus sont restés au dépôt en raison d'une grève surprise des conducteurs.

Ils réagissaient à l'annonce faite jeudi par la direction d'une remise en cause des accords sociaux dans l'entreprise. Keolis Lyon, la société qui exploite le réseau TCL, a informé les syndicats « du lancement d'une procédure d'information et de consultation des instances sociales concernant un projet de dénonciation des accords et usages ». « Avec près de 300 accords d'entreprise, pratiques et usages recensés, le dispositif social interne est devenu particulièrement complexe, souvent incohérent et source d'iniquités entre les personnels de l'entreprise », justifie Keolis Lyon. « C'est une attaque sérieuse, c'est l'organisation du travail dans l'entreprise qui est visée », estime Yves Gilibert, délégué CGT, qui s'étonne que cette annonce intervienne à la veille des congés d'été. Le gestionnaire du réseau TCL devrait préciser ses intentions lors d'un comité d'entreprise extraordinaire le 3 juillet.

« Mais la rentrée risque d'être mouvementée », prévient la CGT. « Il est à prévoir de grands mouvements de grève aux TCL dans les mois qui arrivent », annonce SUD-TCL, qui voit dans ce projet une menace contre les 35 heures. « C'est l'architecture générale anarchique et contradictoire des accords et l'empilement des usages qui sont visés, et non les avantages et les progrès sociaux qui y sont attachés », indique un communiqué de la direction.