«Gilets jaunes»: Seize personnes en garde à vue à Lyon après les troubles de samedi

JUSTICE Parmi elles, cinq personnes majeures ont été déférées au parquet en vue d'une comparution immédiate pour possession «d'armes par nature», dont des barres de fer, et «violences sur les forces de l'ordre»....

Fabrice Pouliquen

— 

Des
Des — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Seize personnes, dont cinq mineurs, ont été placées en garde à vue après les troubles qui ont éclaté samedi à Lyon lors de la manifestation des «gilets jaunes» et six ont été déférées, a-t-on appris dimanche auprès du parquet.

Cinq personnes majeures ont été déférées au parquet en vue d'une comparution immédiate pour possession «d'armes par nature», dont des barres de fer, et «violences sur les forces de l'ordre». Un sixième suspect déféré est un mineur né en 2005, selon la même source. «Globalement, ces personnes ne sont pas très connues de la justice», a précisé le parquet.

Rappel à la loi ou classement sans suite pour les dix autres

Les dix autres gardés à vue ont fait l'objet d'un rappel à la loi ou d'un classement sans suite.La préfecture du Rhône avait mentionné samedi soir 23 interpellations mais certaines n'étaient finalement pas en lien avec les violences en marge de la manifestation des «gilets jaunes».

Des échauffourées ont opposé samedi des groupes très mobiles aux forces de l'ordre, qui ont essuyé des tirs de nombreux projectiles, dont des bouteilles en verre et des fumigènes. Ces heurts se sont notamment produits dans le quartier de la Guillotière (7e arrondissement) et place Bellecour, au coeur du centre-ville, qui se préparait samedi au troisième soir de la Fête des Lumières s'achevant dimanche à 23h.