Les handicapés ne « veulent pas finir sous les ponts »

F. C. - ©2008 20 minutes

— 

« Sarko t'es foutu, les éclopés sont dans la rue. » Une centaine de personnes handicapées, membres du collectif Ni pauvres, ni soumis, ont manifesté hier après midi au pied du pont de la Guillotière (3e) alors que se tenait hier à Paris, en présence de Nicolas Sarkozy, la première conférence nationale du handicap. Ils réclament une revalorisation de leurs allocations « pour ne pas finir sous les ponts » et la création d'un revenu d'existence pour ceux dans l'incapacité de travailler.

Le 29 mars dernier, ce collectif regroupant 90 associations avait déjà organisé une manifestation d'envergure à Paris avec plusieurs milliers de participants, dont beaucoup en fauteuil. « On a été reçu par le gouvernement. Mais après, il n'y a rien eu », déplore Denis Coquaz, délégué départemental de l'Association française contre les myopathies (AFM). « On vit aujourd'hui avec 628 euros par mois, et pour nous, tout coûte plus cher. On doit compter sur notre entourage, on se limite dans tout. On ne vit plus, on survit. » Les associations demandent que l'allocation adulte handicapé atteigne le smic, et qu'elle ne dépende plus des revenus du conjoint.