A la Duchère, un vilain tour pour le buraliste

COMMERCE En 2005, Hervé Lassausse, buraliste dans le centre commercial du plateau de la Duchère (9e), estime avoir perdu 33 % de son chiffre d'affaires après la démolition de trois tours HLM, programmée dans le cadre du grand projet de ville...

Elisa Frisullo

— 

En 2005, Hervé Lassausse, buraliste dans le centre commercial du plateau de la Duchère (9e), estime avoir perdu 33 % de son chiffre d'affaires après la démolition de trois tours HLM, programmée dans le cadre du grand projet de ville. Au total, près de 750 familles ont quitté le quartier entre 2003 et 2006 pour être relogées sur les communes ou arrondissements voisins, entraînant une forte baisse de la fréquentation de son magasin, acheté le 29 septembre 2003. Pour réparer ce préjudice estimé, selon son avocate, à «700.000 euros de pertes cumulées» depuis 2004, Hervé Lassausse a demandé hier au tribunal administratif de Lyon de condamner l'Opac du Rhône, en charge de la démolition des immeubles et du relogement, à lui verser 497.441 euros d'indemnités.

«Lorsque mon client a acheté ce magasin, il était informé d'un projet de rénovation urbaine mais n'en connaissait aucun détail, ni l'envergure du chantier», explique son avocate Sandrine Jomet. Une version des faits qui n'a pas convaincu le commissaire du gouvernement, chargé de dire le droit. «Ce projet a fait l'objet d'une large publicité avant 2003. M. Lassausse savait, lorsqu'il a acquis ce fonds de commerce, que les tours allaient être détruites et les habitants relogés aux alentours», a-t-il estimé. Ce dernier a conclu au rejet de la requête déposée par le buraliste, jugeant que les dommages qu'il subissait n'étaient autres «que la réalisation d'un risque auquel il s'est sciemment exposé». L'affaire a été mise en délibéré.

Indemnités: le commissaire du gouvernement a conclu à la condamnation de l’Opac à verser au buraliste 675 € d’indemnités pour lui avoir imposé de fermer son magasin le 27 octobre 2005, le temps de la démolition
d’une barre.