Lyon peaufine sa candidature à l'anglaise

Dalya Daoud - ©2008 20 minutes

— 

Un séjour à Liverpool mené tambour battant. Dans la dernière ligne droite de la course au titre de capitale européenne de la Culture, l'équipe candidate lyonnaise s'est rendue la semaine dernière dans la ville britannique, détentrice en 2008 du prestigieux label. Georges Képénékian, adjoint au maire de Lyon délégué à la Culture, a profité du voyage pour rencontrer le président du jury de sélection, Sir Bob Scott. Si ce dernier s'est gardé de toute révélation sur la compétition, il a toutefois lâché qu'elle restait « très ouverte » entre les dernières villes françaises en lice, Bordeaux, Lyon, Marseille et Toulouse.

Et la concurrence fait rage, comme l'a confié à 20 Minutes une représentante de Bordeaux rencontrée au centre de convention de Liverpool : « Comme à Lyon, le titre de capitale en 2013 constitue l'enjeu prioritaire du maire Alain Juppé. » En pleine rédaction du dossier final qui devra être remis le 18 août prochain à un jury international, l'équipe lyonnaise a pu constater sur place la transformation radicale apportée par le titre à Liverpool. « La ville était sinistrée et connue pour son taux de chômage mais, depuis janvier, 800 000 visiteurs sont déjà passés », a décrit Steve Rotherham, maire de Liverpool. Et après deux journées de lobbying intensif au sein d'un forum européen dédié à la culture, le titre est apparu à Georges Képénékian comme un « booster » social et économique. « Lyon ne se pense plus en terme de seconde ou troisième ville de France, mais en terme de métropole européenne », estime-t-il. Il s'agira donc de convaincre le jury qui visitera la ville le 4 septembre prochain, à quelques semaines de la désignation du lauréat