Meyzieu : mise en examen du collégien

Avec agence

— 

Trois collégiens ont été sérieusement blessés lundi matin dans leur établissement à Meyzieu (banlieue de Lyon) par des coups de couteau portés par un de leurs camarades, qui a été interpellé peu après les faits.
Trois collégiens ont été sérieusement blessés lundi matin dans leur établissement à Meyzieu (banlieue de Lyon) par des coups de couteau portés par un de leurs camarades, qui a été interpellé peu après les faits. — Philippe Merle AFP

Le collégien de 15 ans, qui a poignardé lundi trois camarades dans leur établissement scolaire à Meyzieu (Rhône), a été mis en examen mercredi soir pour «tentatives d'assassinats» et placé sous mandat de dépôt, a indiqué le parquet de Lyon.

«Il commence à prendre conscience de ce qu'il a fait»


L'adolescent s'est vu signifier sa mise en examen dans la chambre d'hôpital où il était toujours hospitalisé pour avoir tenté de se suicider en se sectionnant les tendons du bras gauche peu avant d'être interpellé, a précisé à l'AFP le procureur de la République de Lyon, Xavier Richaud. L’adolescent va «être transféré dans une unité médicale sécurisée à l'hôpital de Lyon-sud». «Il commence à prendre conscience de ce qu'il a fait et il s'explique», a-t-il ajouté, en soulignant que «pour l'instant, le remords n'était pas dans sa logique».

«Du fait de sa minorité, il encourt la moitié de la peine prévue, soit 20 ans de réclusion criminelle», a précisé le procureur à l’AFP. Souffre-douleur dans son collège, l'adolescent, très «inspiré des tueries aux Etats-Unis», avait prémédité son geste depuis plusieurs mois et ciblé sept ou huit camarades avec qui il voulait «régler ses comptes», sa précisé Xavier Richaud mardi.

Le même jour, Xavier Darcos avait affirmé que le collégien le plus gravement blessé dans l'agression au couteau avait été placé «dans un coma artificiel» pour soigner ses blessures, indiquant que «ses jours n'étaient plus en danger».