Au cimetière pour enterrer le racisme

Elisa Frisullo - ©2008 20 minutes

— 

Un rassemblement oecuménique. Les représentants des communautés musulmanes, juives et chrétiennes de Lyon, accompagnées d'une soixantaine d'élus et anonymes se sont rassemblés hier au cimetière de la Mulatière pour dénoncer la profanation ce week-end dans le Pas-de-Calais d'un carré militaire musulman. Au cours de la cérémonie en hommage aux soldats musulmans morts pour la France entre 1914 et 1918, les personnalités religieuses se sont relayées pour condamner avec fermeté « ces actes lâches et inadmissibles ». « S'attaquer à des morts, c'est un sacrilège, à des frères musulmans parce qu'ils sont musulmans, c'est intolérable. Mais s'attaquer à des anciens combattants qui ont donné leur vie pour défendre la France métropolitaine, c'est impardonnable », s'est indigné le grand rabbin de Lyon Richard Wertenschlag.

A son côté, près de la tombe des anciens combattants musulmans longtemps oubliés (lire encadré), le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, s'est indigné de la multiplication de ces gestes « odieux ». « Ces individus sans foi ni loi nous ont montré que la bête immonde n'est pas morte et continue de se nourrir de la haine », a-t-il déclaré, appelant Nicolas Sarkozy à prendre des mesures. « Les actes de discrimination ont augmenté de 20 % l'an passé (...) Les responsables de l'Etat doivent ag ir pour que la communauté musulmane soit respectée dans ses convictions et ses croyances », a t-il conclu.