Lyon: La capitale des Gaules devient la deuxième ville la plus chère de France après Paris

IMMOBILIER Avec un prix moyen de 279.524 euros pour un achat immobilier, Lyon devient la seconde ville la plus chère de France. Mais les loyers ne suivent pas la dynamique ...

Dylan Munoz

— 

Jeune couple à la recherche d'un bien immobilier, consultant les annonces d'une agence.
Jeune couple à la recherche d'un bien immobilier, consultant les annonces d'une agence. — CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA
  • Lyon devient la seconde ville la plus chère de France après Paris et devant Bordeaux.
  • Les investissements immobiliers en 2017 ont été un record.
  • Les loyers ne suivent pas la dynamique fulgurante des prix de l’immobilier.

Lyon et Bordeaux sont au coude à coude. Les deux villes françaises se disputent le titre de ville la plus chère de France dans l’immobilier après Paris. Aujourd’hui, selon Michel Lechenault responsable editorialiste chez seloger.com, « Lyon devance Bordeaux d’une courte tête ».

>> A lire aussi : Bordeaux: Les prix des appartements ont bondi de plus de 12% en un an!

Comptez 279.524 euros en moyenne pour l’achat d’un appartement en terre lyonnaise et 266.143 euros sur le sol girondin, selon le site internet SeLoger.com.

« Des augmentations de prix record »

En 2017, la ville de Lyon a connu une explosion des prix de l’immobilier de 9,1 %. « Mais c’est Bordeaux qui tient la prime de la plus grosse augmentation avec 14 % sur l’année. On n’a jamais vu des chiffres comme ceux-là », explique Michel Lechenault. L’indétrônable Paris reste quant à elle loin devant avec en moyenne 534.122 euros pour un achat immobilier.

Des prix qui s’expliquent notamment « par les transactions exceptionnelles connues en 2017. 970.000 logements ont été vendus cette dernière année », précise-t-il. « Ce sont des villes très attractives et il y a plus de demandes que d’offres », continue le professionel.

Dans le sillage de la capitale des Gaules, Villeurbanne surfe sur la dynamique. La commune limitrophe à Lyon, devient la 8e ville la plus chère de France. Devant Lille (191.751 euros) et Marseille (180.938 euros). Des chiffres à nuancer selon le professionnel de l’immobilier. « Marseille a un marché immobilier instable, elle fait figure d’exception parmi les grandes villes. Les prix ont toujours été plus faibles ».

>> A lire aussi : Immobilier à Paris: «10.000 euros le m² c'est tout à fait envisageable en 2019»

Des loyers qui ne suivent pas la croissance de l’immobilier

« Il arrive que certains propriétaires achètent pour mettre leur bien en location mais les loyers proposés ne suffisent pas à rembourser le crédit de la banque, les taxes, la fiscalité. Et cela notamment en raison de l’encadrement des loyers », explique Bassel Abedi, créateur de la plateforme rendementlocatif.com.

>> A lire aussi : L'immobilier, votre allié pour la retraite

Les propriétaires trouvent donc des alternatives comme les colocations ou les Airbnb. Exemple avec un studio de 25 mètres carrés dans le premier arrondissement de Lyon d’une valeur de 114.107 euros. Si le propriétaire le loue en Airbnb (qu’il gère lui-même) pour 857 euros par mois, il aura un rendement locatif de 4,61 % sur l’année même si le bien n’est loué que 75 % du temps. S’il bénéficie de la loi Pinel, le rendement sera de 3,69 % (pour un taux d’occupation de 92 %).

Même constat pour les locations meublées et non meublées. Un « loué nu » rapporterait 2,9 % contre 3,20 % pour un meublé étudiant pouvant accueillir 3 colocataires.