Lyon: Avec sa bière, ses burgers et sa musique, le Ninkasi veut gagner en notoriété dans toute la région

BIERE Le concept « bière-burger-musique », né à Lyon il y a vingt ans, va être déployé dans les grandes villes d’Auvergne Rhône-Alpes…

Elisa Frisullo

— 

Le Ninkasi, créé à Lyon il y a 20 ans veut imposer son concept
Le Ninkasi, créé à Lyon il y a 20 ans veut imposer son concept — Ninkasi
  • Le Ninkasi souhaite ouvrir trente franchises d’ici à 2020 en Auvergne Rhône-Alpes pour accélérer son développement.
  • Cinq ouvertures sont programmées dès cette année à Lyon, mais également en Isère et dans le Puy-de-Dôme.
  • Deux gros établissements, similaires au site historique de Gerland devraient également ouvrir à Grenoble et Clermont.

Un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2017, plus de deux cents salariés et treize établissements… Depuis son lancement à Lyon, il y a vingt ans, par Christophe Fargier, le Ninkasi et son concept reposant sur la formule « bière-burger-musique » a parcouru un sacré chemin et s’est imposé dans le paysage lyonnais.

Mais si l’enseigne jouit d’une forte notoriété dans la métropole, où sa bière brassée dans sa fabrique de Tarare est vendue en bonne place dans les supermarchés, elle reste encore peu connue dans le reste de la grande région. Pour accélérer son développement, le groupe a donc décidé d’ouvrir une trentaine de franchises d’ici à 2020 dans les principales villes d’Auvergne Rhône-Alpes.

>> A lire aussi : Les brasseurs lyonnais doivent faire face à la pénurie de houblon

Deux grands établissements à Clermont et Grenoble

Le Ninkasi, présent aujourd’hui dans l’agglomération lyonnaise, à Tarare, Saint-Romain-en-Gal (Rhône) et Les Ménuires (Savoie) a ainsi prévu de s’ancrer dans la Loire, en Isère, dans les deux Savoie et dans le Puy-de-Dôme, dans des bassins de vie d’au moins 30.000 habitants.

Le Ninkasi, créé à Lyon il y a 20 ans veut imposer son concept
Le Ninkasi, créé à Lyon il y a 20 ans veut imposer son concept - Ninkasi

« Il s’agira principalement de franchises même si nous projetons d’ouvrir deux grands établissements de 1.000 m2, emblématiques, sur le modèle du Ninkasi Gerland, à Grenoble en 2020 et à Clermont-Ferrand en 2021 », explique Cécile Rivoire, directrice réseau du Ninkasi. Dès cette année, l’enseigne, qui s’est installée dans le quartier de la Soie à Vaulx-en-Velin il y a une semaine, investira Vaise en avril et le quartier de la Part-Dieu en septembre. En mars, le Ninkasi sera présent à Tignieu-Jameyzieu en Isère et à Aubières dans le Puy-de-Dôme.

D’ici à 2020, Villefranche, Bourg-en-Bresse, Annecy, Chambéry, Bourgoin, Grenoble, Valence, Clermont et Roanne seront ciblées prioritairement par la marque pour l’ouverture de franchises. Malgré un premier essai raté à Saint-Etienne, où un établissement avait ouvert en 2006 et fermé en 2011, la cité ligérienne fait toujours partie des secteurs prioritaires visés par l’enseigne.

Préserver les filières courtes

« Nous nous concentrons sur le développement dans la région pour rester au plus près des producteurs locaux chez lesquels nous nous approvisionnons pour nos burgers, notamment, avec du bœuf d’Auvergne, ou pour nos sauces fabriquées dans la Drôme. Nos jus de fruits aussi proviennent des filières courtes », précise Cécile Rivoire. En restant dans un périmètre raisonnable autour de Lyon, l’enseigne s’assure également de pouvoir suivre et encadrer plus facilement ses futures franchises.

« L’ouverture des franchises est aussi un tremplin pour faire connaître et vendre, dans ces nouvelles villes, notre bière à la grande distribution », ajoute la directrice Réseau, soucieuse que les piliers « bière-burger-musique », qui ont séduit les Lyonnais, plaisent au-delà de la métropole. Une fois sa notoriété assise en Auvergne Rhône-Alpes, le Ninkasi projette à plus long terme d’ouvrir des établissements dans les principales métropoles françaises.