La Savoie sous des chutes de neige impressionnantes, des milliers de vacanciers confinés

INTEMPERIES Parfois plus d'un mètre de neige est tombé lundi sur les massifs de la Haute-Maurienne et du sud de la Haute-Tarentaise, obligeant les stations de ski à prendre des mesures de précaution...  

Caroline Girardon

— 

Le département de la Savoie avait été placé en vigilance rouge lundi, concernant le risque d'accident. 90 centimètres de neige sont tombés à Val d'Isère en 24h / AFP PHOTO / JEAN-PIERRE CLATOT
Le département de la Savoie avait été placé en vigilance rouge lundi, concernant le risque d'accident. 90 centimètres de neige sont tombés à Val d'Isère en 24h / AFP PHOTO / JEAN-PIERRE CLATOT — AFP
  • Il est tombé jusqu’à 1,50 mètre de neige dans les stations de ski situées dans les massifs de la Haute-Maurienne et du sud de la Haute-Tarentaise.
  • Des mesures de précaution ont été prises pour éviter que les vacanciers ne soient ensevelis sous une avalanche.
  • A Val d’Isère, près de 7.000 personnes ont été confinées le temps d’une journée.

Une situation «exceptionnelle», qui se produit en moyenne « une fois tous les trente ans ». Les chutes de neige considérables qui se sont abattues sur les massifs de la Haute-Maurienne et du sud de la Haute-Tarentaise, ont placé le département de la Savoie dans une situation presque chaotique et quasiment inédite depuis le début de semaine. Au point de devoir confiner les résidents et les vacanciers.

>> A lire aussi : VIDEO. La Savoie passe en vigilance orange, les chutes de neige restent «exceptionnelles»

Un « cadeau du ciel » ou une source d’inquiétude ?

Après avoir subi le passage de la tempête Eleanore, les stations proches de la frontière italienne ont dû faire face à un « retour d’est », un phénomène particulier durant lequel un flot continu de chutes de neige intense s’est déversé sur les pistes et les villages alentour. « Un cadeau du ciel », pour les amateurs de poudreuse. Mais un facteur de stress et un signe d’extrême vigilance pour les professionnels de la montagne.

A Tignes, « 140 centimètres de neige sont tombés en l’espace de 24 heures. Sans compter une première chute de 70 à 80 centimètres quelques jours auparavant », observe Jean-Christophe Vitale, le maire de la commune. « Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas enregistré un tel cumul en aussi peu de temps ». A Val d’Isère, « 90 cm se sont déversés lundi sur la station, contre 30 à 40 habituellement », ajoute Cécile Ferrando, directrice de la communication.

Résultat : après avoir réuni la commission de sécurité, le maire de la commune a pris un arrêté visant à fermer tous les établissements pouvant accueillir du public, lundi soir de 22h à 8h. « On a dû évacuer les lieux pour que les gens rentrent chez eux », poursuit-elle. Et éviter ainsi que les piétons se retrouvent soudainement ensevelis sous plusieurs mètres de neige, tombés des toits.

>> A lire aussi : Le domaine skiable de Val Thorens fermé deux jours en altitude

7.000 vacanciers confinés à Val d’Isère, 150 avalanches déclenchées à Tignes

Les 7.000 vacanciers de la station ont également été confinés le temps d’une journée. Les écoles et les crèches sont restées fermées. Et les routes principales ont été coupées pour permettre aux chasse-neige de dégager les accès aux stations. Mardi, les déplacements à pied étaient encore interdits dans certaines zones en raison du risque d’avalanche.

« A 4 heures mardi matin, tout le monde était sur le pont, explique Jean-Christophe Vitale. On a commencé à déclencher les avalanches vers 5h45. On en a fait plus de 150. »

Le domaine de Tignes, fermé une journée et demie, a progressivement rouvert mardi après-midi. « On a encore du travail pour que les choses rentrent dans l’ordre. Pendant plusieurs jours, on va devoir déblayer les trottoirs et évacuer la neige des rues mais la situation revient à la normale petit à petit », conclut l’élu. Seuls les hameaux de Fornet et du Laysinant, les plus éloignés de Val d’Isère, restent encore coupés du reste du monde. Les routes les desservant n’ayant pas encore été dégagées.