Un quartier toujours en état de sinistre

Dalya Daoud - ©2008 20 minutes

— 

« On ne sait pas trop comment faire, on revient juste de vacances. » Devant le camion d'informations tenu par la police municipale, cet habitant du 45, rue Barrier (3e), accompagné de ses deux enfants, semblait hier plutôt décontenancé. Après la violente déflagration due à une fuite de gaz jeudi midi sur le cours Lafayette (3e), le périmètre de sécurité a été réduit au fur et à mesure du week-end, mais il restait étendu hier entre les rues Garibaldi, Barrier, et Moncey (3e). Pour une durée indéterminée.

« Ça peut prendre la semaine avant que le quartier ne redevienne praticable », estimait un policier, devant le barrage de l'avenue fermée à la circulation. « On ne nous a pas donnés de détails », s'est inquiété Larbi, commerçant sur le cours Lafayette. « Il y a trois mètres de gravats à dégager, des immeubles à consolider, et nous attendons les résultats des experts », lui a alors expliqué le sapeur-pompier Daniel Brouste.

La municipalité a relogé 55 personnes ce week-end, mais la plupart des familles ont trouvé leur propre solution. Les pompiers ont passé le week-end à les accompagner dans les appartements accessibles pour récupérer des affaires. « Il faut rester prudent, a ajouté Daniel Brouste. Les câbles de bus, suspendus au-dessous de l'avenue, ont été chauffés par l'incendie et ils peuvent rompre. » La ligne C3 en direction de Saint-Paul reste donc limitée aujourd'hui à l'arrêt Part-Dieu. Une réunion d'informations est organisée ce soir à 18 h 30, à l'auditorium de Lyon (3e).