Lyon: Les TCL durcissent le ton pour lutter contre la fraude

TRANSPORTS EN COMMUN Une nouvelle campagne de communication est lancée afin de rappeler aux fraudeurs que le montant des amendes a fortement augmenté...

Caroline Girardon

— 

La nouvelle campagne de communication des TCL pour lutter contre la fraude, se veut beaucoup plus dure.
La nouvelle campagne de communication des TCL pour lutter contre la fraude, se veut beaucoup plus dure. — keolys
  • Après l’humour l’an passé, les TCL ont durci le ton à l’encontre des fraudeurs.
  • Leur nouvelle campagne de communication rappelle que le montant des amendes a fortement augmenté.
  • La fraude représente un manque à gagner de 10 millions d’euros chaque année.

Si les transports en commun lyonnais avaient misé sur l’humour pour sensibiliser les utilisateurs l’an passé, ils ont pris cette fois un ton beaucoup plus grave. La nouvelle campagne de communication pour lutter contre la fraude, lancée sur tout le réseau, se veut plus ferme. Avec un mot d’ordre : « La fraude, tôt ou tard ça se paye. »

Elle montre quatre utilisateurs, posant devant l’objectif, comme dans un film américain. Collés devant un mur de garde à vue, ils tiennent dans leur main une ardoise indiquant, non pas leur matricule, mais la faute qu’ils ont commise et la sanction appliquée.

Des amendes fortement augmentées

150 euros par exemple pour avoir maintenu les portiques ouverts afin de se faufiler derrière un autre voyageur et passer sans payer de ticket. Ou 3.750 euros d’amende assortis d’une peine de deux mois de prison pour avoir effectué une fausse déclaration lors d’un contrôle.

>> A lire aussi : Lyon: Amendes, règles de sécurité... Des changements sur le réseau TCL

« Cette campagne vient rappeler le durcissement des peines encourues par les fraudeurs », indiquent les TCL. Depuis le mois d’avril, le montant de l’amende pour un titre de transport non validé, est passé à 60 euros au lieu de 34,40 euros. Même chose si vous n’avez pas votre abonnement sur vous ou que vous avez oublié de le recharger.

Laisser son ticket en sortie de métro afin que les autres voyageurs le récupèrent et profitent du temps restant, est aussi sévèrement sanctionné. Cette pratique courante des usagers est aujourd’hui passible d’une amende de 150 euros.

>> A lire aussi : La fraude dans les TCL, un manque à gagner de 10 millions d'euros par an

23.000 contrôles par jour

« La lutte contre la fraude fait déjà l’objet de nombreuses actions de dissuasion », rappellent les TCL. Chaque jour 23.000 contrôles sont effectués sur le réseau. Ce qui ne suffit visiblement pas à enrayer le phénomène.

70.000 utilisateurs continuent de frauder chaque jour selon le Sytral, syndicat mixte qui gère le réseau. Ce qui représente 13 % des voyageurs et un manque à gagner de 10 millions d’euros par an.