Loire: Un couple de marginaux avoue avoir tué un homme, deux mois après sa disparition

FAITS DIVERS Interrogés par les gendarmes dans le cadre d’une autre affaire, ils ont fini par lâcher le morceau…

C.G.

— 

Un enquêteur de la cellule "identification criminelle". Illustration.
Un enquêteur de la cellule "identification criminelle". Illustration. — F. Scheiber / 20 Minutes

Ils ont fini par lâcher le morceau. Un couple de marginaux, arrêté jeudi à Montbrison dans la Loire au sujet d’une affaire d’escroquerie de personnes âgées, a avoué le meurtre d’un jeune homme, qui était porté disparu depuis le 27 août.

Interrogée dans une histoire d’extorsion de fonds, la femme, âgée d’une trentaine d’années, a livré cette étrange confidence aux gendarmes, affirmant qu’elle et son compagnon de 43 ans, avaient tué leur victime à la fin du mois d’août. Victime qu’ils connaissaient, selon Le Dauphiné Libéré. Le jeune homme aurait été leur intermédiaire dans cette affaire d’escroquerie.

Torturé et séquestré

Elle a ensuite indiqué le lieu où le corps avait été enterré : un pré sur la commune de Septème  en Isère, à la lisière d’un bois. Les gendarmes qui se sont rendus sur place jeudi soir, l’ont retrouvé à l’endroit précisé vers 23 heures.

La victime aurait été torturée et séquestrée par le couple de SDF. Ses bourreaux lui auraient notamment arraché toutes les dents et lui auraient infligé d’autres actes de barbarie.