Lyon: Accusé d'avoir escroqué la sécu, le kiné met en cause son logiciel de facturation

ESCROQUERIE Le praticien de 46 ans est soupçonné d'avoir escroqué plus de 200.000 euros à l'assurance maladie...

E.F.
— 
Le kiné est notamment soupçonné d'avoir surfacturé des consultations. Illustration.
Le kiné est notamment soupçonné d'avoir surfacturé des consultations. Illustration. — Stephane de Sakutin afp.com

Voilà une version qui aura bien du mal à convaincre les enquêteurs. Un masseur kinésithérapeute de 46 ans, exerçant dans l’Est lyonnais, a été interpellé mardi dans le cadre d’une enquête pour « escroquerie aggravée », apprend-on ce jeudi auprès de la police.

Le praticien est soupçonné d’avoir escroqué 209.951 euros à l’assurance maladie en ayant établi, « entre mars 2012 et novembre 2014, des surfacturations et des facturations d’actes fictifs », précise la direction départementale de la sécurité publique du Rhône.

100.000 euros saisis sur ses comptes

Lors de son audition, le quadragénaire a nié les faits et a expliqué aux enquêteurs qu’il ne s’agissait pas de détournement d’argent mais d’erreurs liées au dysfonctionnement de son logiciel de facturation. Dans le cadre de cette enquête, plus de 100.000 euros ont été saisis sur ses comptes, ajoute la police. L’homme doit être déféré au parquet de Lyon ce jeudi.

Le 27 septembre, uneinfirmière libérale de 50 ans exerçant à Vaulx-en-Velin, dans l’Est Lyonnais, avait été interpellée pour une escroquerie présumée à l’assurance maladie estimée à 587.000 euros.