OL: Selon Jean-Michel Aulas, Maxime Gonalons «demandait la peau» d'Hubert Fournier en 2015

FOOTBALL L’ancien capitaine lyonnais a sans doute apprécié l’interview de JMA dans « L’Equipe » ce dimanche…

Jérémy Laugier

— 

Maxime Gonalons, ici aux côtés de son ancien coach à l'OL Hubert Fournier, en août 2015 lors d'une séance d'entraînement.
Maxime Gonalons, ici aux côtés de son ancien coach à l'OL Hubert Fournier, en août 2015 lors d'une séance d'entraînement. — FRANCK FIFE / AFP
  • Depuis trois jours, Jean-Michel Aulas tient à défendre son entraîneur Bruno Genesio, avant un déplacement à Angers ce dimanche (17 heures).
  • Revenant sur le licenciement en cours de saison d’Hubert Fournier en décembre 2015, le président lyonnais s’est justifié de manière surprenante en impliquant dans cette décision Maxime Gonalons.

Avant de se rendre à Angers ce dimanche (17 heures), l’OL fait du surplace en Ligue 1 comme en Ligue Europa, avec déjà 5 nuls en 9 matchs officiels cette saison. Jean-Michel Aulas a donc choisi de multiplier les sorties médiatiques depuis jeudi (1-1 contre l’Atalanta), tant sur le site du club que sur Le Progrès et L’Equipe.

Dans cette dernière interview publiée ce dimanche, le président lyonnais est revenu sur la gestion de son controversé entraîneur : « Quel serait mon intérêt de protéger Bruno si je sentais qu’on ne pouvait pas atteindre les objectifs ou qu’il n’avait pas le potentiel ? Je n’ai pas de finalité à être ami avec Bruno. Je défends l’institution, pas Bruno. Il est en danger, comme tous les entraîneurs, mais pas plus ».

>> A lire aussi : OL: «Ce serait idiot de se précipiter»… Le soutien de Jean-Michel Aulas à Bruno Genesio semble intact

« Laissez-le en paix ! »

Si JMA avait fait le choix de ne jamais licencier un entraîneur en cours de saison durant 19 ans (Guy Stéphan en octobre 1996), un récent précédent est intervenu avec le renvoi d’Hubert Fournier, pour justement introduire Bruno Genesio. Au sujet de cet épisode de décembre 2015, le président de l’OL y est allé d’une surprenante révélation dans L’Equipe : « Le capitaine de l’équipe [Maxime Gonalons] me demandait sa peau et c’était à la fin de la première partie du championnat. J'avais la trêve pour mettre les choses en place ».

>> A lire aussi : Lyon: «Il a tenu le club à bout de bras»… Quelle trace laisse vraiment Maxime Gonalons à l’OL?

L’ancien capitaine lyonnais, qui évolue désormais à l’AS Roma, doit être ravi d’être mêlé à cette histoire par Jean-Michel Aulas, déjà guère élégant le concernant au moment de le pousser vers la sortie de son club de toujours. Son agent Frédéric Guerra n’a d’ailleurs pas tardé à réagir ce dimanche sur Twitter, demandant à JMA de « laisser en paix » le joueur.