Lyon-Atalanta Bergame: L'OL s'est trouvé une nouvelle gauche et un Fekir au top mais ça ne suffit pas

FOOTBALL Les Lyonnais ont été tenus en échec ce jeudi par l'Atalanta Bergame (1-1)...

Jérémy Laugier

— 

Mariano Diaz félicite Bertrand Traoré, auteur de l'unique but lyonnais ce jeudi.
Mariano Diaz félicite Bertrand Traoré, auteur de l'unique but lyonnais ce jeudi. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • L'OL poursuit sa mauvaise série ce jeudi avec un sixième match sans victoire sur les sept dernières rencontres.
  • Contre l'Atalanta Bergame, l'équipe lyonnaise a tout de même trouvé quelques motifs de satisfaction comme l'entente de la jeune doublette Mendy-Aouar à gauche et les éclairs de Nabil Fekir.

La contre-performance de l'Apollon Limassol (1-1) n’a pas été rattrapée ce jeudi. En encaissant un but pour la 9e fois lors des 10 derniers matchs à domicile, sur un coup franc d’Alejandro Gomez transperçant mystérieusement un mur de quatre joueurs (57e), cet OL convalescent a de nouveau perdu deux points contre l’Atalanta Bergame (1-1). Comme l’a rappelé Nabil Fekir, la finale de la Ligue Europa au Parc OL «est encore loin». Très très loin même.

Un résumé du début de saison. Pour quiconque ayant manqué les deux premiers mois de la saison lyonnaise, cette première réception européenne en était un remarquable résumé. On a vu des intentions de pressing parfois intéressantes et un brin de folie, surtout en deuxième mi-temps, combinés à une utilisation du ballon souvent discutable.

«Il faudra des combattants car les matchs de Coupe d’Europe sont d’abord un combat», avait prévenu Bruno Genesio mercredi. Rien d’étonnant donc à voir tant d’imperfections dans le jeu collectif, à défaut d’avoir été défaillants dans les duels. Mariano Diaz reste le symbole ultime de ces carences dans le jeu, mais la violence de ses frappes lointaines (16e, 26e) fera encore bien des dégâts.

Les éclairs viennent de la nouvelle gauche. Programmés pour être le tandem titulaire cette saison à gauche, Fernando Marçal et Memphis Depay ont déjà du souci à se faire. Reconduits après les promesses affichées contre Dijon (3-3), Ferland Mendy (22 ans) et Houssem Aouar (19 ans) n’apportent pas que de la fraîcheur. Combinant bien dans les petits périmètres, ils ont notamment été à l’origine du but de Bertrand Traoré (1-0, 45e), avec l’aide de leur capitaine.

Fekir avait un message à passer. Comme Alexandre Lacazette durant tant de mois avec l’OL, le maestro lyonnais peut difficilement faire plus qu’en ce moment pour convaincre Didier Deschamps. Disponible et encore dans tous les bons coups ce jeudi, Nabil Fekir incarne l’étincelle de ce Lyon-là, comme sur ce crochet foudroyant et décisif avant de servir Traoré. Ce n'est visiblement pas suffisant. Mais ce n'est vraiment pas son niveau qui explique l'inquiétante série actuelle d'un succès sur les sept derniers matchs.

>> A lire aussi : OL: Pourquoi Nabil Fekir a vraiment retrouvé toute sa «magie» pour de bon