Lyon: Peut-être un espoir de réveiller les gens plongés dans un profond coma

SANTE Les chercheurs de l'institut des sciences cognitives de Lyon ont fait une découverte qui pourrait se révéler capitale dans les années à venir...

Caroline Girardon
— 
L'image d'un cerveau vu par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) / illustration.
L'image d'un cerveau vu par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) / illustration. — MIGUEL MEDINA / AFP
  • Les chercheurs de l'institut des sciences cognitives de Lyon ont réussi à améliorer l'état de conscience d'un patient plongé dans un état végétatif depuis 15 ans.
  • L'homme a pu rouvrir les yeux et tourner la tête.
  • Si les observateurs saluent cette découverte, ils restent néanmoins prudents.

Une personne plongée dans le coma  depuis plusieurs années a-t-elle des chances de se « réveiller » ou de voir son état s’améliorer ? Si le devenir des patients en état végétatif continue de faire débat en France, comme l’illustre l’affaire Vincent Lambert, la découverte de chercheurs lyonnais pourrait bien faire naître de grands espoirs.

>> A lire aussi : Affaire Vincent Lambert: Un médecin devra de nouveau se prononcer sur l'arrêt des soins

L’équipe de l’institut des sciences cognitives de Lyon réalise depuis deux ans une étude, qui doit se prolonger jusqu’en 2020. Elle vient d’obtenir des résultats encourageants sur un patient de 35 ans, plongé dans le coma depuis 15 ans à la suite d’un accident de la route. Les scientifiques ont envoyé des impulsions électriques dans le nerf vague, un nerf qui relie le cerveau à d’autres organes majeurs du corps.

Réapparition de signes de conscience 

Résultat : « On a observé une réaction dans certaines régions du cerveau qui n’étaient pas actives depuis des années. Elles se sont mises à fonctionner a minima », explique Angela Sirigu, directrice de recherche CNRS à l’institut. « La simulation a réveillé certaines régions endormies qui ont parlé avec d’autres régions de façon plus significative. On a observé une réactivité en cascade. Des signes de consciences sont réapparus ».

L’homme a ainsi pu tourner la tête à droite, ouvrir les yeux et les refermer, suivre également un objet du regard, et rester éveillé lorsque son thérapeute lui lisait un livre. « En 15 ans, il ne l’avait jamais fait », assure la chercheuse. Lorsqu’un examinateur approchait son visage près du sien, le patient a pu ouvrir en grand les yeux, comme le ferait une personne qui se sent menacée.

Appel à la prudence

Il s’agit aujourd’hui d’un cas unique au monde qui demande désormais confirmation. Trois autres patients candidats de l'hôpital neurologique de Lyon doivent encore intégrer le protocole initié par l’institut des sciences cognitives. Histoire de voir si ces résultats encourageants se confirment. Car nombre d’observateurs restent prudents sur le sujet.

« Il est difficile de connaître sur la base d’un seul cas la probabilité pour que ce traitement fonctionne de manière généralisée à d’autres patients », explique à l’AFP Vladimir Litvak, professeur à l’university College London Institute of neurology. « Les particularités individuelles de chaque cas de lésions cérébrales pourraient limiter l’effet de la technique », ajoute le docteur David McGonigle, rappelant que chaque patient est unique.

Le trentenaire qui a suivi le protocole, ne s’est d’ailleurs pas pleinement « réveillé », ne parlant pas et n’étant pas totalement conscient.