OL: «Une désillusion», «impardonnable»… Les Lyonnais tombent (à nouveau) de haut contre Dijon

FOOTBALL Les Lyonnais ont concédé un surprenant match nul (3-3) samedi face à Dijon…

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir n'a pas caché sa frustration samedi après l'étonnant match nul (2-2) concédé par son équipe face à Dijon.
Nabil Fekir n'a pas caché sa frustration samedi après l'étonnant match nul (2-2) concédé par son équipe face à Dijon. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • L’OL a su montrer autant d’allant offensif que de carences défensives, samedi face à Dijon (3-3).
  • Un scénario qualifié de « frustrant » par Nabil Fekir et les Lyonnais, qui auront fort à faire jeudi en Ligue Europa contre l’Atalanta Bergame.

Les mêmes espoirs et les mêmes maux. Le Parc OL a parfois pu vibrer samedi devant les promesses techniques d’une équipe dans laquelle Houssem Aouar (19 ans) a été lancé avec réussite (première titularisation de sa carrière avec les pros et premier but en Ligue 1). Mais à l’image de deux latéraux, Ferland Mendy et surtout Kenny Tete, ayant mal réglé le curseur entre apport offensif et rigueur défensive, les Lyonnais sont tombés de haut en étant rejoints par Dijon (3-3), trois minutes après avoir repris l’avantage (via un penalty de Mariano Diaz à la 63e).

« On n’a pas le droit de concéder cette égalisation qui nous fait mal, c’est frustrant », a reconnu le nouveau capitaine lyonnais Nabil Fekir. « On a commis des erreurs qu’on a payées cash et c’est impardonnable », poursuit Lucas Tousart, titularisé aux côtés de Tanguy Ndombele dans l’entrejeu rhodanien.

>> A lire aussi : OL: Pourquoi Nabil Fekir a vraiment retrouvé toute sa «magie» pour de bon

Aouar, Maolida et Geubbels plutôt que Depay et Cornet

Six jours après sa défaite plutôt encourageante au Parc des Princes (0-2), l'OL n’a pas su faire le boulot contre un adversaire bien moins prestigieux. Comme tant de fois la saison passée, face à Lorient, Guingamp, Caen ou déjà Dijon, les partenaires d’Anthony Lopes (5es) lâchent des points en route et pourraient se retrouver à quatre longueurs du podium ce dimanche.

« C’est une grosse déception et une nouvelle désillusion », avoue Bruno Genesio, qui avait fait le pari de la jeunesse en s’appuyant sur Aouar, Maolida et Geubbels (16 ans) plutôt que sur Depay et Cornet, non convoqués dans le groupe pour la première fois de la saison. « Ce n’est pas préoccupant mais il faut continuer à travailler et corriger ce qui ne va pas », poursuit l’entraîneur. Deux semaines après le très décevant nul (1-1) contre l’Apollon Limassol, la réception de l’Atalanta Bergame jeudi (21h05) en Ligue Europa s’annonce donc déjà déterminante.