Lyon: L'horloger de Saint-Paul saccagé par des militants d'extrême-droite

FAITS DIVERS Onze impacts ont été relevés sur sa vitrine…

C.G.

— 

L'horloger de Saint-Paul à Lyon a été saccagé par des militants d'extrême droite. (Illustration).
L'horloger de Saint-Paul à Lyon a été saccagé par des militants d'extrême droite. (Illustration). — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES
  • La vitrine de l’Horloger de Saint-Paul, située dans le Vieux-Lyon, a été saccagée la nuit dernière.
  • Les militants du groupuscule d’extrême droite Génération Identitaires l’ont revendiqué en collant des slogans et leur logo sur la vitrine.

Un bruit assourdissant qui a réveillé les riverains. L’horloger de Saint-Paul, l’un des symboles du Vieux-Lyon, a été saccagé la nuit dernière entre 4h30 et 5 heures. La vitrine a été attaquée à coups de marteau ou de pavés. Onze impacts ont été relevés, dont certains sur la vitre supérieure que l’on ne peut atteindre à hauteur de bras.

Les auteurs n’ont pas fait mystère de leur identité. « Il y avait plein d’autocollants signés de Génération Identitaire », révèle à 20 Minutes, Philippe Carry, l' « horloger de Lyon », propriétaire des lieux. Et d’ajouter : « Il y avait des messages comme "Défendons l’Europe" et d’autres tournés contre les islamistes ».

Menacé à trois reprises

« C’est la quatrième fois qu’ils s’en prennent à moi. Les trois premières fois, j’avais été menacé verbalement et de temps en temps, j’ai eu droit à quelques saluts nazis. Cette fois, les plus véhéments sont passés à l’acte », déplore l’horloger, connu pour son implication dans les associations culturelles du quartier. Une implication qui, selon lui, dérange les mouvements d’extrême droite, fortement implantés dans le Vieux-Lyon.

« Je défends l’idée depuis longtemps d’un quartier paisible, tourné vers les autres et tourné vers le monde. Beaucoup de touristes y viennent. Le patrimoine, ça se partage. On ne le garde pas pour soi », explique-t-il.

Quant à la ville de Lyon, elle a vivement réagi dans un communiqué, condamnant « avec la plus grande fermeté cet acte de vandalisme particulièrement brutal ». Un acte « qui signe manifestement une volonté d’escalade de groupuscules d’extrême droite à Lyon », continue-t-elle, précisant que des mesures seront prises immédiatement pour « augmenter la vigilance dans ce secteur ».