Le 9e canton fait place aux jeunes

Dalya Daoud - ©2008 20 minutes

— 

Les benjamins aux manettes. Au PS comme à l'UMP, le candidat désigné pour gagner le 9e canton de Lyon (Guillotière) a été préféré, lors d'un vote interne, à un militant plus âgé et installé au sein des partis. Alexandre Targe, 29 ans, ancien président des jeunes UMP du Rhône, et Sandrine Runel, investie à 28 ans par le PS, sont les deux plus jeunes candidats de ces élections cantonales. Briguant le poste de conseiller général, tous deux s'accordent à dire qu'il « faut apporter du sang neuf à un hémicycle plutôt âgé ».

Déterminés à faire leurs premiers pas en tant qu'élu, ils distribuent inlassablement et depuis plusieurs semaines des tracts à leur effigie, se croisant sur les marchés ou à la sortie des écoles. La relation est cor­diale. On se vouvoie mais on se fait la bise pour se saluer. Sur le terrain, la méthode de communication est toutefois différente. Sandrine Runel ne quitte plus l'écharpe fuchsia également portée par les candidats PS aux élections municipales. Soutenue par le maire sortant de Lyon, Gé­rard Col­lomb, elle explique qu'elle « bénéficie ainsi de la dynamique de sa campagne ». A l'inverse, Alexandre Targe, fils de la famille propriétaire de la miroiterie du 7e, « travaille en solo » et tient à « ne pas faire de confusion entre les deux scrutins ». « Les gens votent pour un élu de proximité, on sera choisi sur notre trogne et pas sur nos appuis », estime ce clerc de notaire. Or, selon Sandrine Runel, qui figure aussi sur la liste du maire PS sortant dans le 7e arrondissement, « créer une synergie entre les compétences municipales et départementales peut être un avantage pour les électeurs ».