Le futur commissariat pris pour cible

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes

— 

Pas encore achevé et déjà dégradé. Le bâtiment du futur commissariat de police du 3e arrondissement, situé place Bahadourian, a été incendié dans la nuit de samedi à hier. L'origine criminelle du sinistre ne fait aucun doute. « La porte du garage a été forcée. Il y a eu quatre départs de feu », indique Bernard Rey (UMP), adjoint délégué à la sécurité du 3e. L'étendue des dégâts n'était pas encore connue hier soir. Seuls les enquêteurs de la police judiciaire et du service incendie du laboratoire de la police scientifique et technique ont pu pénétrer dans le bâtiment, dont l'entrée principale a été noircie. « Et à l'intérieur, on sait juste que les sols en plastique ont été abîmés. Des portes ont brûlé aussi », indique Gérard Klein, directeur général de SACVL, aménageur public chargé de la construction de l'immeuble. Les structures n'auraient cependant pas été endommagées.

Une visite du chantier est prévue ce matin pour évaluer l'ampleur des dégâts. « Cela va engendrer des frais, des retards et repousser sa date de mise en service », déplore Alexandrine Pesson, présidente (PS) de la SACVL. Le bâtiment devait être livré à la police fin mars. Depuis hier soir, deux vigiles assurent le gardiennage du chantier, qui ne faisait jusqu'alors l'objet d'aucune mesure de sécurité particulière. Les entrées de l'immeuble vont être éclairées. Les images du système de vidéo surveillance du quartier sensible Moncey-Péri ne pourront être exploitées par les enquêteurs, le chantier étant plongé dans le noir au moment de l'incendie.