Lyon: Accusé d'apologie de l'esclavagisme, un bar à cocktails pointe «un regrettable malentendu»

POLEMIQUE Les gérants d’un nouveau bar à cocktails lyonnais, « La Première Plantation », sont au cœur d’un énorme bad buzz après la parution d’un article dans « Le Petit Bulletin »…  

J.L.

— 

Photo d'illustration d'un cocktail dans un bar.
Photo d'illustration d'un cocktail dans un bar. — Alan Diaz/AP/SIPA
  • Le bar à cocktails « La Première Plantation » a ouvert le mois dernier à Lyon.
  • Des propos des gérants de cet établissement dans un article ont choqué les internautes ce jeudi.
  • Une pétition « La Première Plantation : Non à l’apologie de l’esclavagisme à Lyon ! » vient également d’être mise en ligne.

Un vrai cocktail pour un bad buzz. Ouvert le 21 août dans le 6e arrondissement de Lyon, un bar à rhum n’a pas mis longtemps avant de provoquer une vague d’indignation sur la toile. Si le choix de son nom, « La Première Plantation », pouvait sembler étonnant, un article chez nos confrères du Petit Bulletin a enflammé les réseaux sociaux ce jeudi.

Et pour cause, l’un des deux créateurs du lieu s’est ainsi justifié dans l’article : « Le nom est une référence aux plantations de canne à sucre dans les colonies françaises. Je cherche à retranscrire l’esprit colonial, un esprit à la cool, une époque où l’on savait recevoir. » Lorsque la journaliste du Petit Bulletin a soulevé dans la foulée la question des esclaves, le gérant a répliqué : « Ah, on a mis quelques photos dans les toilettes. »

Une pétition « Non à l’apologie de l’esclavagisme à Lyon » est en ligne

Depuis la publication de cet article, les messages pointant « une apologie de l’esclavagisme » se multiplient sur Twitter et Facebook, poussant d’ailleurs l’établissement à fermer les avis de sa page. Beaucoup d’entre eux se révèlent insultants et menaçants envers La Première Plantation. Une pétition en ligne, signée du collectif des Raciné.e.s, a même vu le jour et compte près d’un millier de soutiens.

Si la journaliste du Petit Bulletin a tenu à maintenir sa version des faits via un tweet, les gérants viennent de réagir sur Facebook à ce bad buzz qui pénalise forcément leur bar dès son premier mois d’existence à Lyon.

« Une invitation aux voyages, à l’exotisme »

« Contrairement à ce qui a été retranscrit dans l’article, notre établissement n’a jamais eu la volonté de faire une quelconque apologie de la période colonialiste, période que nous condamnons », assurent-ils dans ce communiqué. « Le mot plantation n’a dans notre esprit aucune connotation péjorative. C’est une invitation aux voyages, à l’exotisme », insistent-ils, avant de s’expliquer sur « les photos dans les toilettes. »

« Ce sont d’anciennes gravures du XVIIIe-XIXe siècle de bouteilles de rhum, d’une maison victorienne, et d’un champ de production d’ananas, ce qui n’a rien d’offensant envers quiconque. » L’équipe de « La Première Plantation » souhaite donc « dissiper ce regrettable malentendu ».