Lyon, le 6 septembre 2017. Des bornes bloquant partiellement l'accès à la rue de la République à Lyon existent mais d'autres dispositifs anti voiture-bélier sont à l'étude face à la menace terroriste.
Lyon, le 6 septembre 2017. Des bornes bloquant partiellement l'accès à la rue de la République à Lyon existent mais d'autres dispositifs anti voiture-bélier sont à l'étude face à la menace terroriste. — E. Frisullo / 20 Minutes

SÉCURITÉ

Menace terroriste : Des dispositifs anti-voiture bélier commencent à fleurir à Lyon

Elisa Frisullo

Des bornes en béton ont été installées en différents points de la ville, mais tous les axes menacés ne sont pas encore totalement sécurisés…

  • Plusieurs lieux hautement fréquentés par le public ont déjà été sécurisés, à l’instar des berges du Rhône.
  • Deux points noirs subsistent en centre-ville, les rues Victor-Hugo et République.

Nice, Londres, Berlin et Barcelone… Après la multiplication des attaques terroristes au véhicule bélier, Lyon a, comme la majorité des grandes villes, dû accélérer la sécurisation des axes et lieux les plus fréquentés visant à empêcher tout attentat à la voiture folle.

« La Ville s’est saisie depuis longtemps des questions de sécurité sur l’espace public, bien avant les récents événements de Barcelone », assure la mairie, qui travaille en lien étroit avec la métropole sur cette question. Dans le cadre du plan Presqu’Ile qui prévoit la réhabilitation de plusieurs rues et places, la protection anti-intrusion des sites est prévue. Mais d’ici à ce que ces chantiers soient finalisés, la mairie devait trouver des dispositifs temporaires pour se prémunir face à la menace terroriste.

>> A lire aussi : VIDEO. Ce que l'on sait des agressions à la voiture-bélier à Marseille

Les dispositifs de sécurité aux abords de la Halle pérennisés

Cet été, de nouveaux plots en béton ont ainsi fait leur apparition en différents points des berges du Rhône, du côté de la Guillotière et du parc de la Tête d’Or, pour empêcher l’accès des véhicules. Les abords de la Halle-Tony-Garnier, où le groupe Metallica est attendu pour un concert le 12 septembre, ont également été davantage sécurisés. Les barres en béton mises en place lors des concerts entre les voies du tram et l’esplanade viennent d’être pérennisées.

La place Saint-Jean est sécurisée, tout comme la majeure partie de la place Bellecour. Sur sa partie Est, où l’intrusion de véhicules reste possible, un système bloquant les accès est à l’étude selon la mairie, où depuis fin août les réunions s’enchaînent pour résoudre deux points noirs en Presqu’Ile : les rues Victor-Hugo et de la République, dans le 2e arrondissement de Lyon.

>> A lire aussi : Le Sénat adopte le très controversé projet de loi antiterroriste

Des aménagements en vue rue Victor-Hugo

Sur ces deux axes, bondés de piétons, la fermeture totale à la circulation n’est pas possible, des accès devant être préservés pour les véhicules assurant la livraison des boutiques et les services de secours. Courant septembre, des plots en béton (chicanes) devraient être répartis en quinconce sur plusieurs parties de Victor-Hugo afin de permettre le passage des véhicules à vitesse ultra-réduite.

« Ce dispositif, étudié en lien avec les services de secours, empêchera de circuler en ligne droite et permettra aussi de sécuriser les intersections », précise-t-on à la ville de Lyon. Un système similaire devrait être installé au sud de la rue de la République, encore non protégé. Sur le reste de l’axe, des plots rétractables restreignent depuis plusieurs années déjà l’accès des véhicules, et des chicanes bordent la plupart des rues traversantes.