Rhône : L’ambroisie fait vivre des journées difficiles aux allergiques cette semaine

SANTE Les pollens d’ambroisie sont à un niveau très élevé dans plusieurs départements d’Auvergne Rhône-Alpes…

Elisa Frisullo

— 

Des plants d'ambroisie dans la banlieue lyonnaise. Illustration.
Des plants d'ambroisie dans la banlieue lyonnaise. Illustration. — Konrad / Sipa
  • Le risque d'allergies est à son maximum.
  • Il est recommandé de signaler les plants d'ambroisie aux autorités.

Les yeux rougis qui démangent, le nez qui coule et les muqueuses irritées. Les pollens d’ambroisie font vivre ces derniers jours des journées bien difficiles aux personnes allergiques. Et pour cause. Selon le réseau national de surveillance aérobiologique ( RNSA), basé près de Lyon, le risque d’allergies est à son niveau maximum cette semaine dans le département, classé rouge à l’instar de l’Ain, la Drôme, l’Ardèche et l’Isère.

« En ce début septembre, les pollens d’ambroisie font leur rentrée en force avec des quantités records sur plusieurs sites comme Roussillon avec près de 2000 grains de pollens comptés », précise le réseau de surveillance sur son site internet.

>> A lire aussi : Lyon: Tout savoir sur l'ambroisie pour mieux l'anéantir

Signaler les plants

La dispersion des pollens est favorisée notamment par la chaleur de ces derniers jours et le vent du sud. « La pluie apportera un répit de courte durée », prévoit le RNSA qui invite les personnes sensibles à bien suivre leur traitement ou à consulter leur médecin en cas de symptômes d’allergies.

Il est enfin recommandé à chacun de faire preuve de vigilance et de signaler la présence d’ambroisie sur la plateforme Signalement-Ambroisie. « Chaque plant arraché sera des graines en moins de libérées ! », insiste le réseau de surveillance. Pour éradiquer cette plante invasive qui prospère sur les terrains agricoles ou dans les espaces verts, les chantiers et en bordure de chemin, les collectivités ont mis en place des référents et font régulièrement procéder à l’arrachage de plants.

Les particuliers doivent quant à eux procéder eux-mêmes à l’arrachage s’ils constatent chez eux la présence d’ambroisie.