VIDEO. OL: Ce que vous ne savez pas encore sur Pape Cheikh Diop, la nouvelle recrue lyonnaise

FOOTBALL «20 Minutes» vous présente le milieu de terrain du Celta Vigo (20 ans) qui s’est officiellement engagé avec l’OL ce mardi, une septième recrue aussi prometteuse que méconnue…

Jérémy Laugier

— 

Pape Cheikh Diop (à droite, ici lors d'un match de Liga en octobre 2016 entre le Celta Vigo et Villarreal.
Pape Cheikh Diop (à droite, ici lors d'un match de Liga en octobre 2016 entre le Celta Vigo et Villarreal. — Jose Jordan/AFP
  • Pape Cheikh Diop vient de rejoindre Lyon ce mardi pour un montant de 10 millions d’euros (+ 4 millions d’euros de bonus).
  • A 20 ans, il n’a jusque-là disputé que 22 matchs dans l’élite, en Liga avec le Celta Vigo.
  • Florian Maurice a fortement poussé pour ce profil venu compenser les départs conjugués de Corentin Tolisso et de Maxime Gonalons.

Il aura donc fallu attendre l’avant-veille de la date limite du mercato estival pour voir l’OL officialiser la venue d’un milieu de terrain. Ancien joueur du Celta Vigo, l’Espagnol Pape Cheikh Diop (20 ans) vient notamment compenser les départs de Corentin Tolisso et de Maxime Gonalons, pour peut-être boucler un été à sept arrivées côté lyonnais. 20 Minutes vous en dit plus sur ce prometteur élément d’origine sénégalaise.

>> A lire aussi : Lyon: La folle trajectoire de Corentin Tolisso, des U13 de l'OL à un transfert record au Bayern Munich

L’OL s’est montré prêt à un sacré investissement

Mine de rien, avec ses 10 millions d’euros (plus 4 millions d’euros de bonus et un intéressement de 15 % sur une éventuelle plus-value à la revente), Pape Cheikh Diop a coûté plus cher à l’OL que Mariano Diaz, Marcelo et Fernando Marçal, recrutés pour être titulaires à des postes jugés prioritaires.

Pendant de longues semaines, Jean-Michel Aulas a pourtant suggéré que l’OL ferait confiance à ses milieux actuellement dans l’effectif et en manque de temps de jeu la saison passée (Darder, Ferri et même Grenier, de retour de prêt). La donne a visiblement changé, avec une place à prendre aux côtés de Lucas Tousart dans l’actuel 4-2-3-1. Cela a poussé le club à signer son plus gros investissement sur un jeune de 20 ans depuis des plombes, à l’époque d’un certain Michael Essien.

>> A lire aussi : Lyon: Avec sa nouvelle doublette Marçal-Mendy, l'OL bascule enfin à gauche

Il s’est frotté à Tousart, Diakhaby et Cornet lors de l’Euro U19 en 2015

Florian Maurice l’a expliqué ce mardi : il a découvert Pape Cheikh Diop lors de l’Euro U19 en Grèce en juillet 2015, remporté par sa sélection espagnole. S’il n’est entré que pour les cinq dernières minutes de la demi-finale contre la France (2-0 avec un doublé de Marco Asensio), il a alors croisé la route de trois futurs coéquipiers à l’OL, Mouctar Diakhaby, Lucas Tousart et Maxwel Cornet.

>> A lire aussi : OL: La «machine» Lucas Tousart n’a pas attendu d’avoir 20 ans pour bluffer la Ligue 1

Sassuolo, Berizzo… Florian Maurice a tout maîtrisé du dossier

S’il y a bien un dirigeant lyonnais qui semble parfaitement connaître Pape Cheikh Diop, c’est son responsable de la cellule recrutement. « Il est capable de jouer à toutes les positions au milieu, a notamment indiqué Florian Maurice ce mardi. Il a une grosse activité et il a le profil pour mettre du liant entre les lignes. »

Pour s’en convaincre, l’ancien attaquant international a pu contacter son ex-partenaire à l’OM (en 1999-2000) et ex-entraîneur du Celta Vigo, Eduardo Berizzo : « Eduardo ne faisait pas vraiment confiance aux plus jeunes dans son groupe mais il m’a vanté les mérites de Cheikh. » S’il n’a disputé que 22 matchs (1 but) en Liga entre 2015 et 2017, Pape Cheikh Diop a définitivement tapé dans l’œil de Florian Maurice « lors du tournoi de présaison à Sassuolo » durant l’été 2016. Ça s’appelle maîtriser un dossier, non ?

Tottenham était aussi sur le coup

« Il fallait s’appeler Tottenham ou l’OL pour pouvoir réaliser cette opération. » JMA n’était pas peu fier ce mardi de présenter Pape Cheikh Diop sous le maillot lyonnais. Peu de temps avant lui, Bruno Genesio avait expliqué que Lyon avait dû faire face à une « autre proposition d’un club anglais très prestigieux ».

Ce n’est pas forcément le lot commun d’un club 4e de Ligue 1 que de souffler un espoir du football à Tottenham, solide deuxième de la dernière saison de Premier League, et donc qualifié en Ligue des champions. L’avenir révélera s’il s’agit d’un coup de maître, comme l’avait été la venue en 2003 de Michael Essien (Bastia), transféré deux saisons plus tard 38 millions d’euros à Chelsea après avoir été élu meilleur joueur de L1.