Lance-roquettes à Caluire: Le fondateur de l’école coranique hors de cause

ENQUÊTE Les locaux de l’établissement privé jouxtaient l’entrepôt où a été découverte l’arme…

M.L. avec AFP
— 
La commune de Caluire-et-Cuire, près de Lyon.
La commune de Caluire-et-Cuire, près de Lyon. — Google Maps

L’homme placé en garde à vue après la découverte d’un lance-roquettes démilitarisé dans un entrepôt désaffecté, à Caluire-et-Cuire, près de Lyon, a été mis hors de cause. Le propriétaire de l’engin a été identifié a indiqué, vendredi, une source proche de l’enquête.

« La garde à vue a été levée hier [jeudi] soir », a précisé cette source avant de donner davantage de détails sur l’avancée des investigations : le lance-roquettes a été « laissé » dans le local par l’ancien locataire des lieux, une société d’emballage et de conditionnement de produits, notamment militaires. Un obus fumigène, un étui vide et quelques autres objets avaient été également trouvés à proximité.

Un local situé près d’une école coranique

La découverte de cettearme de guerre démilitarisée avait été effectuée, jeudi matin, par deux agents municipaux dans un local désaffecté, situé juste derrière une école privée musulmane, dans la zone industrielle de Caluire.

Le responsable de l’établissement scolaire avait alors été placé en garde à vue dans le cadre de « vérifications ». L’enquête, pour « infraction à la législation sur les armes » et « association de malfaiteurs », avait été confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire.