Le Café 203 écrase sa cigarette

D. D. - ©2008 20 minutes

— 

Après un mois de résistance et trois amendes, Christophe Cédat baisse les armes. Le tenancier du Café 203 (1er), qui autorisait ses clients à fumer malgré le décret antitabac du 1er janvier, a reçu la semaine dernière un courrier de la préfecture. Menacé d'une fermeture administrative, il a entamé « une trêve » samedi afin d'entrer en dialogue avec les autorités. « Je ne lâcherai pas, même si ça doit me coûter mon bar », a déclaré le patron. Il compte envoyer aujourd'hui une lettre au gouvernement pour demander « un assouplissement de la loi ».