Trois jeunes tigres de Sibérie secourus auront une nouvelle vie près de Lyon

ANIMAUX Les animaux avaient été découverts à l'aéroport de Beyrouth, enfermés dans une caisse en bois et recouverts d'excréments...

C.G. avec AFP

— 

Les jeunes tigres étaient enfermés depuis sept jours dans une caisse en bois (illustration)
Les jeunes tigres étaient enfermés depuis sept jours dans une caisse en bois (illustration) — Facebook
  • Les jeunes tigres ont été découverts en mars à l’aéroport de Beyrouth
  • Destinés à un zoo en Syrie, ils étaient enfermés dans une caisse en bois depuis sept jours, baignant dans leurs excréments
  • L'association Animals Lebanon a réussi à les faire transférer en France

Trois jeunes tigres de Sibérie ayant échappé à un trafic clandestin présumé ont quitté le Liban et doivent commencer mardi une nouvelle vie en France, a annoncé un groupe de protection des animaux.

Les félins avaient été pris en charge par l’association Animals Lebanon en mars après avoir été découverts à l’aéroport de Beyrouth dans une caisse en bois d’à peine 50cm3, déshydratés.

Bataille juridique de quatre mois

Les animaux étaient arrivés d’Ukraine et devaient être conduits dans un zoo en Syrie voisine, mais un juge libanais a ordonné de les remettre à Animals Lebanon. L’ONG a mené une bataille juridique de quatre mois qui lui a permis d’obtenir le 7 juin l’accord du gouvernement libanais pour transférer les tigres en France.

Lundi soir, les trois tigres --May, Antoun et Tanya-- ont été embarqués à bord d’un avion spécial qui doit atterrir mardi soir au sanctuaire de l’association Tonga Terre d’accueil près de Lyon, a indiqué le directeur de Animals Lebanon, Jason Mier.

Rongés par les vers

Des images publiées par Animals Lebanon en mars montraient trois petits tigres affaiblis, rongés par les vers et recouverts d’excréments, dans une petite caisse percée de quelques trous. Ils y étaient enfermés depuis sept jours.

En juillet 2016, le ministère de l’Agriculture avait émis un décret visant à stopper le trafic d’animaux exotiques et à imposer aux zoos des permis officiels.

Depuis la prise en charge des trois tigres, l’ONG affirme avoir reçu de nombreuses menaces. « Nous avons été escortés par la police la nuit dernière » en chemin vers l’aéroport, a affirmé Jason Mier. Les tigres « valent beaucoup d’argent et tout tourne autour de cela ».