Rhône: Le maire de Givors frappé de trois ans d’inéligibilité

POLITIQUE Martial Passi, le maire communiste de la ville de Givors qui avait embauché sa sœur, a été condamné jeudi pour prise illégale d'intérêt...

C.G. avec AFP

— 

Le maire PCF de Givors Martial Passi.
Le maire PCF de Givors Martial Passi. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Le maire communiste de Givors (Rhône)Martial Passi a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Lyon à six mois de prison avec sursis, 10.000 euros d’amende et trois ans d’inéligibilité pour « prise illégale d’intérêt ».

>> A lire aussi : Le maire de Givors placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête liée au recrutement de sa sœur

L’élu était poursuivi pour avoir embauché sa sœur, Muriel Goux, comme directrice générale des services de la mairie en janvier 2015, selon un processus de recrutement contesté.

Passi ne veut pas démissionner

L’intéressée de son côté a été condamnée pour « recel de prise illégale d’intérêt » à quatre mois de prison avec sursis, 5.000 euros d’amende et 18 mois d’interdiction d’exercer dans la fonction publique.

Elle est donc contrainte de quitter immédiatement ses fonctions à la mairie de Givors, selon la même source municipale.

La mairie a assuré que Martial Passi n’avait pas pour l’instant prévu de démissionner et se réservait le droit de faire appel dans les dix jours. Dans l’affirmative, la décision le concernant serait « suspensive », a-t-on précisé.