Lyon: La vignette Crit'Air sera obligatoire au début de l'automne

ENVIRONNEMENT Le préfet de région a annoncé, ce mercredi, la mise en place prochaine d’un arrêté zonal, privilégiant la circulation différenciée et rendant obligatoire l’achat de la vignette Crit’Air lors de pics de pollution…

Caroline Girardon

— 

Avez-vous pensé à commander votre vignette Crit'air?
Avez-vous pensé à commander votre vignette Crit'air? — AFP
  • Le préfet de la Région Rhône-Alpes a annoncé un renforcement de mesures visant à préserver la qualité de l’air lors des pics de pollution
  • La circulation différenciée sera privilégiée à la circulation alternée
  • La vignette Crit’Air sera également obligatoire dès l’automne

Aussi étrange que cela puisse paraître, la qualité de l’air s’est améliorée dans l’agglomération lyonnaise ces dix dernières années, à en croire les représentants de l’Etat. « Les niveaux de concentration de la majorité des polluants sont en diminution mais il est vrai qu’on ne le perçoit pas pendant les périodes météorologiques où il fait très chaud ou trop froid », nuance Pierre-Henri Comet, le préfet de Région qui a annoncé ce mercredi la mise en place d’un arrêté zonal.

« Changement de braquet »

Cet arrêté visant à mieux gérer les pics de pollution sera appliqué « à la fin du mois de septembre voire au début du mois d’octobre ». Pas de grandes nouveautés, juste un « changement de braquet » selon le Préfet, qui précise qu’il s’agira d’être « plus réactif » en cas de pics de pollution. « On n’attendra plus quatre jours avant de déclencher les mesures adéquates mais on réagira au bout de deux jours. Avant de lever un dispositif, on attendra désormais plus longtemps », explique-t-il.

>> A lire aussi : La vignette anti-pollution arrive, on vous explique comment ça marche

Vers une circulation différenciée

Parmi les mesures annoncées dès la mise en place de cet arrêté : la vignette Crit’Air sera obligatoire. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Le Préfet ne s’en cache pas, il préfère privilégier la « circulation différenciée » que la « circulation alternée ». Même si potentiellement, plus de voitures sont autorisées à rouler lors de la seconde option.

En résumé, on ne se posera plus la question de savoir qui peut prendre sa voiture les jours pairs ou impairs. Tous ceux qui auront des vignettes classées de 0 à 3 seront autorisés à circuler.

>> A lire aussi : Les vignettes antipollution débarquent, de nombreux automobilistes encore à convaincre

« C’est une mesure qui a fait ses preuves. Elle permet de toucher un minimum de véhicules pour un maximum d’efficacité. 20 % des véhicules roulant aujourd’hui produisent à eux seuls 80 % des émissions polluantes », observe Marie-Blanche Personnaz, directrice d’Atmo Rhône-Alpes, organisme chargé de surveiller la qualité de l’air. Et d’ajouter : « La circulation alternée, ce n’est jamais 50 % de véhicules qui restent chez eux. Dans la réalité, seulement 20 % des automobilistes respectent la mesure ».

Dans le Rhône, 800.000 vignettes Crit’Air ont été vendues. Ce qui représente, à peine, un tiers des automobilistes.