Lyon : L’avocat de Marin réclame 300.000 euros à son jeune agresseur

JUSTICE Une audience doit se tenir ce mardi devant le tribunal de grande instance de Lyon...

C.G.

— 

Marin, tabassé pour avoir défendu un couple qui s'embrassait, revient lentement à la vie
Marin, tabassé pour avoir défendu un couple qui s'embrassait, revient lentement à la vie — Famille de Marin

Il ne s’agit pas encore de juger sa responsabilité. Juste d’indemniser sa victime. L’avocat de Marin réclame 300.000 euros au jeune agresseur de son client. Sa demande doit être examinée ce mardi par le tribunal de grande instance de Lyon.

C’est l’assurance du suspect qui devra se charger de verser cette somme si le tribunal accepte la requête de l’avocat. Les parents de Marin ont chacun demandé 15.000 euros à titre provisoire, selon Le Progrès.

>> A lire aussi : «Des agressions comme celle de mon fils arrivent parce que les gens ne réagissent pas», confie la mère de Marin

Graves séquelles neurologiques et neuromotrices

Etudiant en troisième année de sciences politiques, le jeune Lyonnais de 21 ans, avait été laissé pour mort après avoir voulu défendre un couple qui s’embrassait et qui avait été pris à parti par des jeunes. Ce jour-là, il avait été frappé à coups de béquille sur le crâne dans un bus, jusqu’à ce qu’il s’écroule. Sorti du coma trois semaines après son passage à tabac, Marin souffre encore de graves séquelles neurologiques et neuromotrices.

>> A lire aussi : Six mois après être sorti du coma, l'état de santé de Marin s'est dégradé

L’un des agresseurs a été interpellé depuis le drame. Il a été mis en examen pour violences aggravées.