Isère: Le petit train de La Mure devrait reprendre du service en 2020

TOURISME Le train touristique est à l’arrêt depuis un éboulement survenu en 2010…

Elisa Frisullo

— 

Le petit train de La Mure en Isère a cessé de circuler depuis un éboulement de pierres survenu en octobre 2010.
Le petit train de La Mure en Isère a cessé de circuler depuis un éboulement de pierres survenu en octobre 2010. — conseil général de l'Isère

Il devrait être remis sur les rails à l’été 2020. Soit après dix ans d’arrêt d’exploitation. Le conseil général de l’Isère a annoncé jeudi que des travaux d’envergure allaient débuter dès cette année pour permettre au petit train touristique de La Mure de reprendre du service.

En octobre 2010, suite à un énorme éboulement de pierres survenu sur la ligne au niveau du lieu-dit de La Clapisse, l’exploitation de la ligne ferroviaire avait dû être suspendue. « La reprise du petit train permettra de contribuer au maintien et au développement de l’activité touristique de cette zone et plus largement de l’Isère », a indiqué le conseil général, qui, après de nombreux rebondissements, a confié à la société Edeis la concession de ce petit train historique.

>> A lire aussi : Le Petit train sur deux voies

Un ancien train minier

Au XIXe siècle, le train de La Mure, alors minier, circulait sur la première ligne électrifiée au monde. Dès que l’activité minière s’est arrêtée, il a été reconverti en un train touristique transportant à flanc de montagne, dans les années 2000, des dizaines des dizaines de milliers de passagers par an.

Un chantier à 26 millions d’euros

Au total, 26 millions d’euros devront être injectés pour financer ce chantier, dont 15.7 millions d’euros financés par le conseil général. Le concessionnaire retenu devrait participer à hauteur de 6 millions d’euros, la communauté de communes de Matheysine versera 2 millions d’euros, tout comme la région. L’Etat participera à hauteur de 160 000 euros.

Trois ans de chantier seront nécessaires pour remettre sur les rails ce train des Alpes qui, sur son trajet de 30 km, emprunte trois grands ponts, six viaducs, 18 tunnels et dessert les gares de La Mure, La motte d’Aveillans et Saint-Georges de-Commiers.

120.000 passagers en 2025 ?

Lors de sa remise en service, le petit train 100 % électrique assurera neuf allers-retours par jour entre La Mure et le Grand Balcon à la belle saison (du printemps à l’automne). Il marquera un arrêt à laMine image, un musée souterrain dédié à l’histoire de ce territoire.

>> A lire aussi : Le train de La Mure au bord du gouffre

Dans la nouvelle gare de La mure, qui doit être construite, un musée devrait également permettre au public de se plonger dans l’histoire de ce train. Enfin, un restaurant panoramique et un belvédère devraient être aménagés au Grand Balcon pour accueillir le public sur ce site dominant le lac de Monteynard, précise le département de l’Isère.

Le conseil général espère attirer 120.000 visiteurs par an dès 2025.