Lyon: Un site pour revendre vos places de concert à coup sûr

START-UP Une start-up lyonnaise propose de vous racheter vos billets non utilisés…

Pierre Cloix

— 

L'équipe d'IndiTicket est incubée chez 1Kubator (Lyon 3e)
L'équipe d'IndiTicket est incubée chez 1Kubator (Lyon 3e) — Pierre Cloix
  • Une start-up achète vos billets pour un événement, qu’ils soient revendus ou non
  • Le concept, implanté sur Lyon, devrait bientôt se répandre dans toute la France

Il est 19 heures et à cause d’un empêchement vous ne pouvez pas vous rendre au concert où vous étiez censés passer la soirée. Résultat : vous avez une place sur le dos et vous aimeriez bien récupérer votre argent. La start-up IndiTicket propose justement de racheter votre billet et ce, même s’ils ne trouvent pas de repreneurs derrière.

Deux Lyonnais passionnés de musique et de culture, Loann et Simon, âgés de 27 et 26 ans, sont à l’origine de ce concept. Il y a trois ans, Loann gérait une salle de concerts en Ardèche. Il a alors l’idée de créer une billetterie en ligne. Mais le marché est déjà saturé. Avec son ami d’enfance Simon, ils envisagent alors la vente « de seconde main ».

>> A lire aussi : Après les espaces de coworking, une start-up toulousaine lance les espaces de costudying

Tout repose sur un algorithme 

Après deux ans de travail, le projet voit enfin le jour. « Nous avons créé un algorithme qui prend en compte la popularité de l’artiste, le nombre de jours/d’heures avant le concert et la demande sur les réseaux sociaux », explique Simon, le développeur. Ainsi, IndiTicket peut proposer un prix de rachat des billets en fonction des chances de revente.

Un concept simple mais qui permet de jauger les « risques ». Par exemple, une place à 15 euros pour un petit concert sera rachetée quatre euros et ensuite revendue par IndiTicket à cinq. Tandis que lors de la soirée très convoitée de fermeture des Nuits Sonores au Sucre, où tout était complet, la start-up a réussi à revendre les places seulement 50 centimes en dessous du prix d’origine, parvenant ainsi à se faire de la marge sur les billets rachetés. Des places se sont même écoulées après le début du concert, à un prix nettement moins cher.

De revendre les places à vélo jusqu’à s’étendre dans toute la France

Aujourd’hui, IndiTicket fonctionne comme une billetterie normale où il est possible d’avoir sa place sur son smartphone grâce à un QR code ou un code-barres. Mais ça n’a pas toujours été si facile. « Pour l’anecdote, quand on a commencé, tout n’était pas fonctionnel et nous sommes allés nous-mêmes en vélo devant un concert de Danakil pour revendre des places », raconte Loann en souriant.

>> A lire aussi : Lyon: Votre appart sous-loué pendant votre absence et votre loyer payé

Grâce à plusieurs partenaires sur la région lyonnaise (Le Sucre, Mediatone, AFX, etc.), l’équipe de IndiTicket a pu grandir et proposer davantage d’événements. Pour la suite, ils comptent s’installer dans toute la France. « D’ici à la fin de l’année », espère Simon. Mais surtout, ils comptent développer un volet « pro ». Car en travaillant sur de multiples concerts et événements, l’équipe a emmagasiné énormément de données qui peuvent intéresser les organisateurs de soirées et concerts.

Indiquer aux professionnels du spectacle si l’artiste remplira leur salle

Grâce à leur algorithme, ils se positionnent en véritable « thermomètre » et peuvent indiquer aux professionnels du spectacle si l’artiste remplira leur salle.

En attendant de s’étendre géographiquement, IndiTicket propose déjà des places pour des festivals partout en France comme le Mainsquare Festival ou encore La Nuit de l’Erdre.