Haute-Savoie: Cinq hommes jugés en appel pour avoir écrasé un policier

JUSTICE Ils comparaissent dès ce lundi devant les assises de Haute-Savoie...

20 Minutes avec AFP

— 

Le marteau de la justice. Illustration.
Le marteau de la justice. Illustration. — PureStock - Sipa

Le père de famille de 32 ans était décédé peu après le choc. Cinq hommes sont jugés en appel à partir de ce lundi devant les assises de Haute-Savoie pour avoir écrasé dans leur fuite un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) lors d'un cambriolage en 2012.

Dans la nuit du 10 au 11 avril 2012, deux policiers de la BAC de Chambéry intervenaient pour un cambriolage en cours au magasin Darty de Saint-Alban-Leysse (Savoie), dont les auteurs prenaient la fuite à bord d'un 4X4 volé.

Son conducteur heurtait alors la voiture de police et percutait mortellement le brigadier-chef Cédric Pappatico, un père de famille de 32 ans. Le véhicule avait été retrouvé incendié, un peu plus tard, en banlieue lyonnaise. Le butin a été estimé à 10.000 euros en ordinateurs portables et tablettes numériques.

>> A lire aussi : De 29 ans à la perpétuité pour avoir tué un policier de la Bac

Déjà condamnés à plusieurs reprises

Cette affaire avait suscité une vive émotion en pleine campagne présidentielle. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant s'était rendu à Chambéry pour décorer le brigadier de la légion d'honneur à titre posthume.

Déjà condamnés à plusieurs reprises, quatre des accusés avaient été interpellés et mis en examen en juin et décembre 2012 sur la base d'écoutes téléphoniques, de traces ADN et le recoupement de diverses infractions routières.

Le cinquième homme avait été appréhendé en Tunisie en décembre 2013, après la délivrance d'un mandat d'arrêt international.

Acte délibéré ou simple accident ? Devant les enquêteurs, tous ont nié avoir foncé sur le brigadier-chef. Le 10 juin 2016, les cinq accusés, aujourd'hui âgés de 32 à 43 ans, avaient été condamnés par les assises de Savoie pour «vol avec violence ayant entraîné la mort», ce qui dispensait la cour d'identifier le conducteur du 4X4 pour se prononcer sur la culpabilité.

>> A lire aussi : Un policier de la BAC tué à Chambéry

La réclusion à perpétuité

Jugé par défaut car non extradable, Slim Ben Hamed s'était vu infliger la réclusion criminelle à perpétuité, tandis que Mohammed Hamied, Nabile Medjadji, Rachid Bellakehal avaient écopé de 30 ans de réclusion et 29 ans pour Kamel Abbed. Tous avaient fait appel du verdict.

Lors du procès en première instance, Sandrine Pappatico, la veuve du policier, avait exprimé son dépit de ne pas avoir eu la vérité sur la mort de son mari. «Le seul qui a pris perpétuité, c'est Cédric et pour lui c'est incompressible», avait-elle regretté.