Trail: Alerte «ultra-terrestre»... Un mois après l'Everest, Kilian Jornet règne sur le Mont-Blanc

MONTAGNE Le célèbre coureur espagnol a encore prouvé ce dimanche sur le Marathon du Mont-Blanc qu'il était au sommet de son art...

Jérémy Laugier

— 

Kilian Jornet, ici ce dimanche lors des 42 km du Marathon du Mont-Blanc.
Kilian Jornet, ici ce dimanche lors des 42 km du Marathon du Mont-Blanc. — Pierre Raphoz
  • Il y a tout juste un mois, Kilian Jornet devenait le premier homme à gravir l'Everest à deux reprises en moins d'une semaine
  • On a retrouvé le trailer de la Team Salomon ce dimanche lors de sa quatrième victoire lors du Marathon du Mont-Blanc

Cet homme n’est quand même vraiment pas comme les autres. On avait laissé Kilian Jornet fin mai sur ses deux ascensions surréalistes de l’Everest (8.848 m) en moins d’une semaine, sans oxygène, sans corde et en solitaire. Seulement un mois plus tard, « l’ultra-terrestre » espagnol a triomphé ce dimanche lors du Marathon du Mont-Blanc. En 3h45, le trailer le plus célèbre de la planète est venu à bout de la concurrence du Norvégien Stian Angermund-Vik et de l’Américain Max King.

Pour la quatrième fois en autant de participations, il a donc remporté cette épreuve majeure de 42 km et de 2.730 m de dénivelé positif au départ de Chamonix (2.271 participants). « Dès le départ, c’était vraiment intense avec Max et Stian, a expliqué Kilian Jornet après ce nouveau succès de prestige dans les Alpes. Ça a d’autant plus de saveur pour moi que c’était un peu l’inconnu après l’Everest. » ​

>> A lire aussi : Ski alpinisme: Qui est Kilian Jornet, la star de la montagne?

​« Quelque chose ne marchait plus dans mon cerveau »

A 29 ans, celui qui vit depuis un an en Norvège est bel et bien au sommet de son art, avec records et exploits à la pelle, surtout via ses cinq années consacrées à Summits of my life. C’est ce projet qui l’a poussé à se confronter à ses limites les plus extrêmes comme dans l’Himalaya le mois dernier. « Lors de ma deuxième ascension de l’Everest, je ne savais plus si j’étais dans le réel ou dans un rêve, a-t-il notamment confié à L’Equipe Magazine samedi. J’avais des sortes d’hallucinations. Physiquement, j’étais bien, mais quelque chose ne marchait plus dans mon cerveau. » ​

​Capable de se lancer dans un Facebook Live en tee-shirt au sommet du Mont-Blanc, ce funambule n’en est pas à son premier coup d’éclat à hauts risques, lui qui suscite parfois autant de critiques que d’admiration. Son habituelle légèreté d’équipements a surtout perturbé les traditions de l’alpinisme quand il a eu besoin d’être secouru par un hélicoptère du Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix, en 2013 au niveau de l’Aiguille du Midi.

>> A lire aussi : Que ressentent exactement ces fous furieux se lançant sur l'Ultra-Trail du Mont-Blanc?

Un choc des titans pour l’UTMB avec François D’Haene et Xavier Thévenard

Le monde du trail est en tout cas excité à l’idée de retrouver Kilian Jornet sur l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) le 1er septembre. Le choc entre le triple vainqueur de l’épreuve mythique (2008, 2009 et 2011) et François D’Haene ou Xavier Thévenard s’annonce des plus indécis. Un nouveau challenge de taille pour celui qui écœure si souvent la concurrence.

« C’était tout simplement incroyable de pouvoir courir aux côtés de Kilian, indiquait encore ce dimanche Stian Angermund-Vik. J’ai tout donné, vraiment tout et cette seconde place est comme une victoire pour moi. » Comme pour tant d'autres avant lui.

>> A lire aussi : VIDEO. Lyon: Qui est François D'Haene, le nouveau recordman du GR20 en Corse?