PHOTOS. Mini World prépare la ville de Lyon en miniature

LOISIRS Le parc de miniatures animées travaille actuellement sur un quatrième monde consacré à la ville de Lyon, qui sera inauguré à la fin de l’année 2018…

Caroline Girardon

— 

Lyon, le 22 juin 2017
Le nouveau monde de Mini World, qui sera une reproduction miniature de la ville de Lyon, vient de débuter. Il devrait être visible du public à l'automne 2018 Lancer le diaporama
Lyon, le 22 juin 2017 Le nouveau monde de Mini World, qui sera une reproduction miniature de la ville de Lyon, vient de débuter. Il devrait être visible du public à l'automne 2018 —
  • Mini World, parc de miniature animées, réalise actuellement une maquette de la ville de Lyon
  • Nécessiant 70.000 heures de travail, elle devrait être achevée à la fin de l'année 2018

Un véritable travail de fourmi. Mini World, établi au Carré de Soie depuis un an, est en train de préparer un quatrième monde miniature. Un monde qui sera consacré cette fois à la ville de Lyon. « Il nous reste encore entre douze et quatorze mois de travail », estime Richard Richarté, le fondateur des lieux.

70.000 heures de travail

70.000 heures ont été nécessaires pour confectionner les premiers mondes. Il en faudra tout autant pour reproduire la ville de Lyon et ses alentours. Le paysage, réparti sur 250 mètres carrés, s’étendra de Condrieu à Pérouges en passant par la Capitale des Gaules.

>> A lire aussi : PHOTOS. Découvrez l'univers féerique de Mini World

Pour l’instant, les équipes ont déjà réalisé quelques bâtiments principaux, comme la basilique de Fourvière, le théâtre des Célestins, l’Hôtel de Ville et l’Opéra. Un labeur méticuleux. Maxime, maquettiste a mis presque quatre mois pour donner vie à l’Hôtel de ville. « Nous n’avions pas de plans précis alors j’ai dû consulter les cadastres pour ensuite tout redessiner à la main », explique le jeune homme. Sans compter les centaines de photos prises sur place pour figer tous les détails, comme les tuiles du toit ou les sculptures.

La Fête des Lumières en prime

« Ce sont les finitions qui prennent le plus de temps », ajoute Mickaël, scénographe. Pour ajouter un peu de « magie », les concepteurs ont prévu d’inclure la Fête des Lumières dans le projet. Les spectacles projetés lors des différentes éditions, seront reproduits à l’identique sur les façades des bâtiments miniatures.

Plusieurs artistes ont déjà cédé leurs œuvres, comme les créateurs des Anooki. « On plaque ensuite les spectacles sur la maquette. Si la maquette est juste, il y a peu de travail. Sinon, on recadre au millimètre près », sourit Mickaël. Dès le mois de septembre, les équipes vont se renforcer pour que le travail soit achevé à l’automne 2018.