Lyon: Deux lycéens marseillais en garde à vue, soupçonnés d'avoir poussé un homme dans le Rhône sans raison

ENQUETE Les deux adolescents, qui participaient à une sortie scolaire sur Lyon, ont filmé la scène et l’ont diffusé sur Internet…

C.G. avec AFP

— 

Un quinquagénaire a été poussé dans le Rhône sans raison par un groupe de lycéens alors qu'il se promenait sur les berges du Rhône.
Un quinquagénaire a été poussé dans le Rhône sans raison par un groupe de lycéens alors qu'il se promenait sur les berges du Rhône. — J.P Ksiazek/ AFP
  • La scène a duré 8 secondes
  • La victime, âgée d’une cinquantaine d’années, a été emportée par le courant et a été sauvée in extremis par un passant

Un groupe de jeunes amassés sous le pont de la SCNF, sur les berges du Rhône. Un homme, marchant de façon insouciante, qui finit par les croiser. Quand soudain, l’un des adolescents, le pousse sans raison apparente dans le Rhône. Le promeneur, surpris, tombe immédiatement à l’eau. La vidéo filmée du haut des berges, montre ensuite cinq jeunes prenant leurs jambes à leur cou. Tout cela, en une poignée de secondes. Huit exactement.

Deux lycéens marseillais ont été arrêtés et placés en garde à vue, suspectés d’avoir poussé la victime dans l’eau, le 16 mai. Agés de 17 et 18 ans, ils étaient ce jour-là à Lyon, à l’occasion d’une « sortie citoyenne », qui se soldait par une visite au centre de résistance et de la déportation.

>> A lire aussi : Poussé sans raison dans le Rhône par un groupe de jeunes, il s'en sort miraculeusement

La victime, âgée d’une cinquantaine d’années, emportée par le courant, avait été sauvée in extremis par un passant qui a réussi à l’extraire de l’eau. Choquée, elle avait déposé plainte au commissariat du 7e arrondissement de Lyon, et la Sûreté départementale du Rhône a été saisie.

Dénoncés par l’un des responsables de leur établissement

Les deux lycéens, issus de familles aisées et scolarisés en première ES, ont été retrouvés grâce notamment à l’un des responsables de leur établissement, qui a fait le lien avec des articles de presse. Au moment de l’agression, les deux élèves avaient « une heure de battement » avant de prendre le train, toujours selon une source policière, confirmant ainsi une information du Progrès.

Les enquêteurs ont entendu lundi des témoins à Marseille, où les deux adolescents étaient en garde à vue. Ils doivent être présentés au parquet de Lyon mercredi.

Celui qui a poussé la victime est soupçonné de violence aggravée avec préméditation, tandis que le mineur, qui a filmé la scène et l’a diffusée sur un groupe Facebook, est suspecté de non-assistance à personne en danger et divulgation d’images violentes.