Cantal: Il manifeste devant le tribunal le jour de la fête des pères pour voir ses enfants plus souvent

MOBILISATION Ce père de famille de 26 ans, demande à la justice plus de jours de visite...

C.G.

— 

Rémy, 26 ans, a manifesté devant le tribunal d'Aurillac le jour de la fête des pères, pour voir ses enfants plus souvent.
Rémy, 26 ans, a manifesté devant le tribunal d'Aurillac le jour de la fête des pères, pour voir ses enfants plus souvent. — Cloé Vianet

Il a choisi symboliquement le jour de la fête des pères pour exprimer sa colère et surtout son désarroi. Rémy Luttwiller, 26 ans, a manifesté ce dimanche devant le palais de justice d’Aurillac afin d’attirer l’attention sur sa situation.

Séparé depuis 2014, il estime ne pas voir assez ses trois enfants, de 4 à 6 ans qui vivent aujourd’hui chez leur mère à Craponne dans le Rhône. Soit à plus de 300 kilomètres de son domicile.

47 jours par an

47 jours par an exactement. C’est ce qu’il a écrit sur un panneau accroché aux grilles de l’établissement. « Faut-il obligatoirement escalader une grue pour être aidé et entendu ? », s’interroge-il précisant se « battre pour ses enfants mais aussi contre la justice », qui ne lui a pas accordé d’avantage de droit de visite.

>> A lire aussi : Eric G., le papa retranché, est redescendu de la grue jaune

L’homme affirme avoir déposé « des dizaines de plaintes pour non-présentation d’enfants » à l’encontre de sa compagne. Il avait également entamé une grève de la faim pour obtenir un rendez-vous avec le procureur. Ce qui a été fait auparavant. Avec toujours ce même leitmotiv : obtenir quelques jours supplémentaires de visite. « C’est impossible de créer un lien affectif avec ses enfants quand on est séparé comme ça », conclut-il.