PHOTOS. Lyon: La rénovation de l'Hôtel-Dieu à mi-parcours

URBANISME «20 Minutes» a pu visiter le chantier six mois avant l'ouverture des premiers magasins...

Caroline Girardon
— 
La pause de la verrière de la cour du Midi a nécessité cinq mois de travail sur le chantier de rénovation de Grand Hotel-Dieu de Lyon.
La pause de la verrière de la cour du Midi a nécessité cinq mois de travail sur le chantier de rénovation de Grand Hotel-Dieu de Lyon. — C. Girardon/ 20 Minutes
  • Le chantier de rénovation de l’Hôtel-Dieu est désormais à mi-chemin
  • Les premiers magasins doivent ouvrir au mois de décembre
  • Cette opération de réhabilitation s’est avérée beaucoup plus compliquée que prévue

Sous un soleil de plomb, les ouvriers, perchés sur des échafaudages, s’affairent telles des fourmis. Cinq cents travaillent quotidiennement sur le titanesque chantier de rénovation de l’Hôtel-Dieu, entamé en avril 2015. Car les délais sont serrés. Les commerces doivent ouvrir au mois de décembre. La livraison des bureaux et des rares logements est aussi prévue pour la fin de l’année. Pour le Grand Hôtel Cinq Etoiles, le centre des conventions et la Cité de la gastronomie, il faudra attendre décembre 2018.

Dix-neuf bâtiments en tout à rénover. 60.000 mètres carrés de surface à traiter dont 15.000 de toitures. 1.400 fenêtres à poser ou à remplacer. Des chiffres qui donnent le vertige.


« Dans le bon timing »

« Aujourd’hui, nous sommes à mi-parcours. Nous sommes dans le bon timing même si cela reste très tendu », avoue Thierry Brossard, directeur du projet chez Eiffage Construction. Le chantier réserve son lot quotidien de surprises. La pose de la verrière dans la cour du Midi a été la tâche la plus difficile à effectuer.

« Imaginez, elle mesure 11.000 mètres carrés, pèse 120 tonnes et repose seulement sur six poteaux de 50 cm de diamètre. On a mis cinq mois à la poser. Sans compter le temps passé à la fabriquer », dévoile Thierry Brossard. Le curage du site, à savoir les travaux préparatoires de « remise à nu », a également nécessité de longs mois de labeur. Bien plus que ce qui était prévu au départ.

La rénovation de l'Hôtel-Dieu de Lyon doit s'achever à la fin de l'année 2018
La rénovation de l'Hôtel-Dieu de Lyon doit s'achever à la fin de l'année 2018 - C. Girardon/ 20 Minutes

« On a dû évacuer 22.000 tonnes de gravats et de déchets. Soit l’équivalent de 1.000 semi-remorques. Ce qui représente cinq à six camions par jour ». « Ceux qui ont déjà entrepris la rénovation de locaux anciens, savent combien il est plus compliqué de restaurer plutôt que de partir de zéro, qui plus est dans un lieu entièrement classé monument historique », conclut Bertrand Vitiello, directeur du projet chez Eiffage Immobilier.